Cannes 2016 : le virtuose coréen Park Chan-Wook et Roald Dahl vu par Spielberg samedi 14 mai

Choc et révélation de l’édition 2004 avec « Old Boy » (récompensé par le Grand Prix du Festival), Park Chan-Wook n’avait pas mis les pieds sur la Croisette depuis sept ans.

La dernière fois, son film « Thirst, ceci est mon sang » était lui aussi reparti avec le Grand Prix.

Déjà récompensée dans son pays, la réalisatrice présente « Toni Erdmann », l’histoire d’une femme d’affaires dont la vie parfaite est bouleversée par l’arrivée soudaine de son père, un homme encombrant qui lui fait souvent honte.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Dans son film « Le bon gros géant » présenté hors compétition au festival de Cannes le 14 mai, Steven Spielberg met en scène un personnage aux dimensions spectaculaires, au départ imaginé par l’écrivain Roald Dahl en 1982.

Finalement, « c’est peut-être davantage à nous que ces géants s’adressent », estime au HuffPost Nathalie Prince, professeure de littérature à l’Université du Maine et auteure de « La Littérature de jeunesse.

C’est une attitude qui est très liée à l’univers du fantastique.Dans le prochain « X-Men » en salles mercredi 18 mai, le personnage d’Apocalypse fait partie de ces géants méchants que nous aimons voir sur grand écran.

Lire la suite sur www.huffingtonpost.fr…

Steven Spielberg est de retour à Cannes pour présenter son film The BFG (The Big Fat Giant).

Ce projet est hors compétition mais permet à Steven Spielberg de venir au rendez-vous le plus incontournable du cinéma mondial.

The Big Fat Giant est le plus petit des géants et semble parfois mal le vivre.

Lire la suite sur www.non-stop-people.com…

En compétition officielle ce samedi, deux films: « Mademoiselle », d’abord, un film de Park Chan-Wook, avec Kim Min-Hee, Kim Tae-Ri, Ha Jung-Woo et Cho Jin-Woong.

Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique.

Le deuxième film en compétition officielle est un drame allemand : « Toni Erdmann » de Maren Ade.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…

Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…Toni Erdmann Bande-annonce
 
Toni Erdmann – 17 août 2016De Maren Ade avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Michael WittenbornQuand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération.

Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l’aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…Sélection Officielle – Un Certain RegardTransfiguration Extrait vidéo
 
Transfiguration – Date de sortie inconnueDe Michael O’Shea avec Eric Ruffin, Chloe Levine, Aaron MotenQueens, New York.

L’arrivée d’une nouvelle voisine fera naître en lui des sentiments inédits…Fuchi ni tatsu Extrait vidéo
 
Harmonium – Date de sortie inconnueDe Koji Fukada avec Tadanobu Asano, Mariko Tsutsui, Kanji FurutachiDans une discrète banlieue japonaise, Toshio et sa femme Akié mènent une vie en apparence paisible avec leur fille.

Lire la suite sur www.allocine.fr…

En 2013, Steven Spielberg avait présidé le jury de la compétition du festival de Cannes qui avait remis la Palme d’or à La Vie d’Adèle.

Le cinéaste américain revient ce week-end sur la Croisette, hors compétition, avec Le Bon Gros Géant , une adaptation du livre culte de Roald Dahl, racontant l’amitié entre une petite fille et un mystérieux géant.

Son dernier film sorti en France l’an dernier, Le Pont des espions , thriller paranoïaque à la réalisation fine et vintage, se déroulait en 1961, au moment de la Guerre froide et de la construction du mur de Berlin.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

Quatrième jour du Festival, avec “Le BGG – Le Bon gros géant”, de Steven Spielberg, “Mademoiselle” de Park Chan-Wook, “Poesía Sin Fin” de Alejandro Jodorowsky…
Deux ans après avoir été président du jury, Steven Spielberg revient avec Le BGG – Le Bon gros géant, présenté hors compétition, et qui est bien sûr une adaptation du roman de Roald Dahl, qui date de 1982.

Le scénario a été écrit par  Melissa Mathison, scénariste de E.T., et décédée à la fin de l’année dernière.

Pour jouer le géant (qui mesure plus de sept mètres), en motion capture, Spielberg a choisi l’acteur Mark Rylance, qu’il avait déjà fait tourner dans Le Pont des espions, son film précédent.

Lire la suite sur www.telerama.fr…