Bygmalion : Sarkozy aurait été informé des problèmes budgétaires …

Nicolas Sarkozy aurait été informé des «contraintes budgétaires» durant sa campagne électorale de 2012 après une alerte d’un expert-comptable, a affirmé son ancien directeur de campagne Guillaume Lambert mis en examen début avril dans l’enquête sur ce vaste système de fausses factures lié à cette élection présidentielle. VIDEOS.

Bygmalion : Sarkozy aurait été informé des problèmes budgétaires durant sa campagne Par une alerte d’un expert-comptable, Nicolas Sarkozy aurait été informé des «contraintes budgétaires» durant sa campagne de 2012.

En garde à vue début avril, Guillaume Lambert, alors préfet de Lozère placé hors cadre depuis, aurait indiqué que Nicolas Sarkozy souhaitait relancer sa campagne après le deuil de l’affaire Merah, à la mi-mars.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Une note, en date du 7 mars 2012, six semaines avant le premier tour, prévient que le montant des dépenses « budgétées » atteint environ 23,1 millions d’euros, soit davantage que les 22,5 millions d’euros du plafond légal.  L’expert-comptable de la campagne se base alors sur une prévision de 15 meetings jusqu’au second tour.

Nicolas Sarkozy était informé des « contraintes budgétaires » durant sa campagne électorale de 2012 après une alerte d’un expert-comptable, a affirmé son ancien directeur de campagne dans l’enquête sur un vaste système de fausses factures lié à cette présidentielle.

Selon des sources proches du dossier, les enquêteurs disposent aussi désormais d’un courriel adressé à Guillaume Lambert dans lequel le directeur général de l’UMP, Eric Cesari, évoque le souhait de Nicolas Sarkozy de tenir une réunion publique chaque jour.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Selon Guillaume Lambert, Nicolas Sarkozy était informé des difficultés financières qui plombaient sa campagne de 2012 Nicolas Sarkozy a affirmé sur France 2, le 21 septembre 2014 : « J’ai appris le nom de Bygmalion longtemps après la campagne présidentielle » de 2012″. icolas Sarkozy était informé des « contraintes budgétaires » durant sa campagne électorale de 2012 après une alerte d’un expert-comptable, a affirmé son ancien directeur de campagne dans l’enquête sur un vaste système de fausses factures lié à cette présidentielle, ont indiqué à l’AFP jeudi des sources proches du dossier.

Les juges d’instruction ont déjà mis en examen dix personnes dans ce dossier: quatre anciens cadres de Bygmalion, dont trois ont reconnu leur participation ou leur connaissance de la fraude, trois ex-cadres de l’UMP et trois responsables de la campagne, dont Guillaume Lambert, qui nient toute implication dans un système de fausses factures.

En garde à vue début avril, l’ancien directeur de la campagne, Guillaume Lambert, a indiqué que Nicolas Sarkozy avait voulu relancer sa campagne après le deuil de l’affaire Merah, à la mi-mars, ont indiqué les sources.

Lire la suite sur www.sudouest.fr…

Nicolas Sarkozy et Guillaume Lambert. nouveau-[email protected]html’) » href= »# » rel= »nofollow »>L’UMP va-t-il s’appeller « Les Républicains » ? trois-re[email protected]html’) » href= »# » rel= »nofollow »>Trois responsables de la campagne 2012 de Sarkozy mis en examen dans l’affaire Bygmalionnicolas sarkozy , bygmalion JusticeAlors que Nicolas Sarkozy jure être resté très éloigné des aspects budgétaires de sa campagne présidentielle en 2012, son ancien directeur de campagne assure qu'il était au courant du dépassement du plafond autorisé.

Alors que Nicolas Sarkozy jure être resté très éloigné des aspects budgétaires de sa campagne présidentielle en 2012, son ancien directeur de campagne assure qu’il était au courant du dépassement du plafond autorisé. soupconnee-d-e[email protected]html’) » href= »# » class= » » rel= »nofollow »> Société – à 18h05Soupçonnée d’être partie faire le jihad, Inès B.

Selon des sources proches du dossier, les enquêteurs disposent aussi désormais d’un courriel adressé à Guillaume Lambert dans lequel le directeur général de l’UMP, Eric Cesari, évoque le souhait de Nicolas Sarkozy de tenir une réunion publique chaque jour.  Au final, plus de quarante meetings ont été organisés durant la campagne.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

Nicolas Sarkozy était informé des « contraintes budgétaires » durant sa campagne électorale de 2012 après une alerte d’un expert-comptable, a affirmé son ancien directeur de campagne dans l’enquête sur un vaste système de fausses factures lié à cette présidentielle, ont indiqué jeudi des sources proches du dossier.

Les juges d’instruction ont déjà mis en examen dix personnes dans ce dossier : quatre anciens cadres de Bygmalion, dont trois ont reconnu leur participation ou leur connaissance de la fraude, trois ex-cadres de l’UMP et trois responsables de la campagne, dont Guillaume Lambert, qui nient toute implication dans un système de fausses factures.

En garde à vue début avril, l’ancien directeur de la campagne, Guillaume Lambert, a indiqué que Nicolas Sarkozy avait voulu relancer sa campagne après le deuil de l’affaire Merah, à la mi-mars, ont indiqué des sources proches du dossier.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle.  Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l´accord préalable écrit de l´AFP, à l´exception de l´usage non commercial personnel.  L´AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Nicolas Sarkozy était informé des « contraintes budgétaires » durant sa campagne électorale de 2012 après une alerte d’un expert-comptable, a affirmé son ancien directeur de campagne dans l’enquête sur un vaste système de fausses factures lié à cette présidentielle, ont indiqué à l’AFP jeudi des sources proches du dossier.

Les juges d’instruction ont déjà mis en examen dix personnes dans ce dossier: quatre anciens cadres de Bygmalion, dont trois ont reconnu leur participation ou leur connaissance de la fraude, trois ex-cadres de l’UMP et trois responsables de la campagne, dont Guillaume Lambert, qui nient toute implication dans un système de fausses factures.

Lire la suite sur www.corsematin.com…