Bertrand Cantat est-il redevenu un chanteur comme les autres?

1

Il n’aura échappé à personne que Bertrand Cantat va sortir un nouvel album, le premier sous son nom.

>> A lire aussi : La Une des Inrocks sur Bertrand Cantat provoque un tollé

Ancien leader du groupe Noir Désir, Bertrand Cantat avait fait son retour à la musique en 2013, après avoir purgé une peine de quatre ans de prison pour « homicide ».

Son album avec Détroit, je ne l’ai pas écouté, j’avais encore en tête les images de son procès… Mais là, s’il redevient un chanteur qui analyse la société, je vais écouter. »

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

, voilà la première phrase de l’extrait vidéo de Cathe­rine Ceylac lors du début d’une émis­sion Thé ou Café en 2013.

À l’occa­sion de la sortie du nouveau single de Bertrand Cantat et de la polé­mique qu’a provoqué la Une du maga­zine les Inro­ckup­tibles, cette vidéo refait surface.

Et même si celui-ci a purgé sa peine, la présen­ta­trice n’a pas été élevée à l’école du pardon.

Lire la suite sur www.gala.fr…

À lire aussi

Radio
« Guignol » : Omar Sy répond à Eric Zemmour et dézingue Anne-Elisabeth Lemoine

TV
Jeannette Bougrab répond à Jean-Jacques Bourdin

Radio
« Qu’il aille se faire enc… » : Julien Courbet se fait insulter sur RTL

« Il est sensible, Cantat, mais moins que celle dont il a défoncé le crâne »
De nombreuses voix se sont élevées hier contre cette Une, de Mathieu Kassovitz à Marlène Schiappa, et ce matin, Raphaël Enthoven leur a emboîté le pas dans sa chronique « Le fin mot de l’info » au coeur de la matinale de Patrick Cohen sur Europe 1.

« Il est sensible, Cantat, mais moins que celle dont il a défoncé le crâne à coups de poing », a-t-il poursuivi, avant d’interroger Patrick Cohen.

« Ils ont craché sur une morte »
« Pour être tout à fait honnête, je trouve que c’est un peu tôt pour prendre la parole.

Lire la suite sur www.ozap.com…

Le magazine, qui a des liens historiques avec Noir Désir, avait essuyé une polémique de tous les diables pour cette décision de mettre ainsi en valeur le retour sous les projecteurs de celui qui, en la frappant, avait tué Marie Trintignant à l’été 2003.

Ceux qui croyaient à la possibilité d’un retour, qui avançaient l’argument de la peine purgée, de la justice qui a fait son œuvre et du droit qu’elle offre à chacun de retourner à la vie une fois sa dette payée.

Et ceux qui pensaient que justice et morale ne sont pas la même chose, que retour à la vie ne voulait pas dire retour à la normale et qui objectaient que si les coupables ont le droit à une seconde chance, c’est rarement le cas de leurs victimes.Cette polémique, la voilà qui refleurit aujourd’hui.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Contrairement à Bertrand Cantat auquel les Inrocks accordent une deuxième interview depuis sa sortie de prison pour le meurtre de l’actrice Marie Trintignant.

Pour ceux qui en doutent, mettre Bertrand Cantat en Une d’un magazine avec pour sous-titre ses états d’âme de repris de justice qui a du mal à trouver le sommeil, ça revient à mettre Roman Polanski en Une d’Air France Magazine pour ses difficultés à accumuler des Miles depuis qu’il est recherché par Interpol pour le viol présumé de Samantha Geimer, 13 ans à l’époque.

C’est que, voyez-vous, Cantat comme Polanski sont des artistes avec un grand A comme « attends, non mais il faut dissocier l’artiste de l’homme ».

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Laurence Rossignol, ministre des Familles de l’Enfance et des Droits des femmes entre février 2016 et mai 2017 dans les gouvernements Valls et Cazeneuve, s’est également offusquée: « Réunir sur une même couverture Cantat et Orelsan qui chante « je vais te marie-trintigner », il fallait oser.

https://t.co/t2ijVBeZfX — MarleneSchiappa (@MarleneSchiappa) 11 octobre 2017

Réunir sur une même couverture Cantat et Orelsan qui chante « je vais te marie-trintigner », il fallait oser.

https://t.co/rLHetgkf0A— laurence rossignol (@laurossignol) 11 octobre 2017

D’autres personnalités ont critiqué la Une

L’artiste de 53 ans pose en Une de l’hebdomadaire culturel qui titre « Cantat en son nom ».

Lire la suite sur www.midilibre.fr…

Les voix s’élèvent toujours contre le choix de l’hebdomadaire de publier sur sa première page une photo de Bertrand Cantat, et de consacrer une partie du contenu du magazine à l’album solo que l’artiste sortira le 1er décembre prochain.

Bertrand Cantat, 39 ans à l’époque, accompagne l’actrice de 41 ans qui joue dans le téléfilm Colette, une femme libre réalisé par sa mère Nadine Trintignant.

En couple depuis 18 mois avec la comédienne, Bertrand Cantat a quitté son épouse, la femme de lettre d’origine hongroise Krisztina Rady, pour vivre une passion dévorante avec celle qui a déjà eu quatre enfants de quatre pères différents.

Lire la suite sur www.francesoir.fr…

Hier, mercredi 11 octobre, le magazine culturel Les Inrocks a décidé de mettre en couverture Bertrand Cantat.

L’homme, qui revient avec un nouvel album en 2018, avait été condamné il y a 13 ans pour homicide involontaire.

Ce choix éditorial a soulevé une vague d’indignations, notamment de la part de Marlène Schiappa.Sur Twitter, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes a déclaré : « Et au nom de quoi nous devons supporter la promo de celui qui a assassiné Marie Trintignant à coups de poings.

Lire la suite sur www.grazia.fr…