Avortement: où en est l’Amérique latine ?

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur
votre site internet.

Nous vous demandons de suivre ces
Règles de base

Le Partenaire s’engage à ne pas porter atteinte au droit
moral des journalistes.

A ce titre, le Contenu devra être
reproduit et représenté par le Partenaire tel qu’il a été mis à
disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts,
incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

A Buenos Aires, 65 000 foulards verts écoulésLe foulard vert a été créé en 2003 à l’initiative de féministes argentines.

Elles voulaient « une marque distinctive qui [leur] permette de [se] reconnaître et d’associer cette lutte aux droits humains – l’avortement comme droit humain des femmes », explique Victoria Tesoriero, membre de la Campagne pour le droit à l’avortement en sécurité, légal et gratuit.C’était une couleur qui n’était utilisée par personne, et elle avait comme point positif de représenter la vie.Victoria Tesorieroà l’AFPCourant 2017, le foulard vert a commencé à être plus visible, notamment lors de manifestations du mouvement féministe NiUnaMenos (« Pas une de moins »), mobilisé contre les violences faites aux femmes.

Rien que dans la capitale, Buenos Aires, 65 000 foulards ont été écoulés.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

La décision du Sénat, le 9 août, de s’opposer à ce projet, a confirmé une fois encore les forts désaccords qui traversent la classe politique.

Après seize heures de discussion, c’est par une faible majorité – 38 voix contre 31 – que la chambre haute du Congrès de Buenos Aires a rejeté le projet de loi autorisant l’IVG pendant les 14 premières semaines de grossesse.

Le 9 août, aussi bien Cambiemos, la coalition favorable au président de centre droit Mauricio Macri, que l’opposition péroniste se sont divisées lors du vote au Sénat.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Lire la suite sur www.lavoixdunord.fr…