Avortement et « tueur à gages », ce qu’a dit le pape François

Lors de son audience générale, mercredi 10 octobre, place Saint-Pierre, le pape François a une nouvelle fois lancé un vibrant appel pour la défense de chaque vie humaine, mettant en garde contre l’avortement qui ne peut être une solution « pour résoudre un problème ».

« Comment un acte qui supprime une vie innocente et sans défense peut-il être thérapeutique, civil ou simplement humain ? »

Ce n’est pas juste de s’en prendre à un être humain, même petit, pour résoudre un problème.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

, a demandé le pape François aux fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre à Rome ce mercredi pour une homélie.

Avec cette nouvelle déclaration, on est par exemple à des années-lumière du pape François de 2015.

Fait historique alors :  tout en assurant que l’IVG restait un « péché grave », le pape François avait autorisé les prêtres (et non plus uniquement les évêques) à donner l’absolution aux chrétiennes ayant avorté et aux médecins les ayant aidé, à condition qu’ils fassent vœu de repentance.

Lire la suite sur www.ladepeche.fr…

Mercredi 10 octobre, l’homélie du pape François n’a pas laissé insensible la foule de ses fidèles.

C’est comme avoir recours à un tueur à gages », a asséné le souverain pontife.

Sur l’avortement, le pape François est aussi le premier à avoir demandé à son clergé d’absoudre les femmes venues se confesser.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…