Avertissement de Hollande à Macron: le surprenant retour de l’ex-président dans l’arène politique

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Selon ce dernier, les commentaires de l’ex-pensionnaire de l’Elysée ne s’adressent pas seulement à Emmanuel Macron, mais pourraient bien chercher à se faire entendre du côté des syndicats, en cours de discussions avec le gouvernement: « Et en même temps, il envoie des messages politiques au président de la République, et sans doute à ceux qui sont en train de négocier cette loi en leur rappelant: ‘Attendez, la loi d’avant n’était pas si dure que ça et vous êtes descendus dans la rue pendant des semaines, celle-ci va beaucoup plus loin et avec peut-être moins de garanties pour la sécurité des salariés’ ».

La rentrée politique de François Hollande n’a pas manqué de créer des remous. mais de qui il se mèle… il n'a rien fait pendant cinq ans à part dépenser le frix des contribuables pour des conneries – emplois aidés entre autre… que le capitaine de pédalo se taise et rest en Corrèye avec Jujuou une autre…. mais de qui il se mèle… il n'a rien fait pendant cinq ans à part dépenser le frix des contribuables pour des conneries – emplois aidés entre autre… que le capitaine de pédalo se taise et rest en Corrèye avec Jujuou une autre….

Mais l’observateur se montre dubitatif: « Quand il dit qu’il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce qui a été fait, c’est curieux parce que si on se souvient bien dans la première mouture de la loi El Khomri, ça allait beaucoup plus loin que ce que la loi a finalement donné ». « Que veut-il dire?

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Après seulement quelques mois de réserve, il cible clairement Emmanuel Macron, et tout particulièrement sa réforme du Code du travail.

Réforme du Code du travail : la mise en garde de Hollande à MacronFrançois Hollande met en garde Emmanuel Macron sur la réforme du Code du travail.

Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait au risque des créer des ruptures », explique François Hollande.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

En marge du festival du film francophone d’Angoulême, l’ancien président de la République a lâché à la presse quelques piques bien senties à l’encontre de son successeur et ancien ministre, Emmanuel Macron. «Il ne faudrait pas demander des sacrifices aux Français qui ne sont pas utiles», a conseillé François Hollande, ajoutant que «flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait» risquait de «créer des ruptures».

La dernière prise de parole publique de François Hollande date du 21 juillet dernier à Arles. À cette occasion, il avait salué déjà les résultats de sa propre politique: «Le temps de la récolte arrive, on le voit bien.

Entre ses mises en gardes adressées à Emmanuel Macron, François Hollande a vanté sa propre politique: «Les résultats sont là, ils étaient d’ailleurs apparus dans les derniers mois du quinquennat et sont d’autant plus manifestes aujourd’hui».

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, qui a adopté une position beaucoup plus conciliante à l’égard d’Emmanuel Macron qu’envers François Hollande, a jugé l’ancien chef de l’Etat « mal placé pour donner des conseils ».

PARIS, 22 août (Reuters) – François Hollande est sorti de sa réserve, mardi, pour mettre en garde son successeur à l’Elysée contre les risques d’une trop grande flexibilisation du marché du travail, qui pourrait, selon lui, entraîner des « ruptures ».

« Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures », a-t-il ajouté, alors que le gouvernement est en train d’achever les consultations sur les ordonnances prolongeant et amplifiant la loi El Khomri votée sous son quinquennat.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Dans la foulée, le Parti socialiste a appuyé les propos de l’ancien président, en affirmant que « ce redressement est le produit des efforts des Français et des décisions prises pendant cinq ans par François Hollande et les gouvernements socialistes successifs » mais que « cette croissance ne se maintiendra que si le gouvernement actuel est capable de voir l’impasse dans laquelle ses premières décisions risquent de nous mener ».

François Hollande a lancé un conseil a celui qui fut son protégé, d’abord à l’Elysée puis au ministère de l’Economie : « Ce qu’il faut, c’est conforter le mouvement qui s’est engagé, l’investissement, la consommation, le pouvoir d’achat et éviter toute décision qui viendrait contrarier ce mouvement ».

L'ancien président de la République est sorti mardi de la réserve qu'il observait depuis la fin de son mandat pour recommander à son successeur de ne pas demander "des sacrifices qui ne sont pas utiles" aux Français.

Lire la suite sur www.francebleu.fr…

Ce qu’il faut, c’est conforté le mouvement qui est engagé avec l’investissement, la consommation, le pouvoir d’achat et éviter toutes décisions qui viendraient contrarier ce mouvement qui est engagé », a-t-il expliqué. – La cellule terroriste qui a frappé la Catalogne préparait bien une attaque terroriste de plus grande ampleur selon les aveux d’un des quatre jihadistes interpellés par la police espagnole. – Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est prononcé en faveur d’une refonte du dispositif Sentinelle, en favorisant notamment la présence de militaires sur de grands évènements comme la Braderie de Lille. – Le Medef a été reçu cet après-midi par le cabinet de la ministre du Travail Muriel Pénicaud dans le cadre de l’ultime round de concertation entre gouvernement et partenaires sociaux autour des ordonnances réformant le code du travail. – Après cinq ans de travail, Jean-Marie Len enfin réussi à achever le premier tome de ses mémoires.

Le journal de 18h : François Hollande met en garde Emmanuel Macron REPLAY – L’ex président a mis en garde son successeur sur sa future réforme sociale depuis le festival du film francophone d'Angoulême.

REPLAY – L’ex président a mis en garde son successeur sur sa future réforme sociale depuis le festival du film francophone d’Angoulême.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

Lire la suite sur www.courrier-picard.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn