Avant-PremièreSous pression, Boko Haram revient à une brutale stratégie terroriste

INFOGRAPHIE- Le mouvement islamiste nigérian qui a souffert de lourdes pertes conserve aujourd’hui une extrême capacité de nuisance, et le démontre presque tous les jours. Boko Haram tue encore.

Des soldats nigérians rassemblent des armes de combattants de Boko Haram tués lors des derniers combats pour reprendre la ville de Dikwa le 26 juillet.

Mais imaginer que Boko Haram n’est plus un danger serait une erreur. «Boko Haram ne pourra pas résister à la coalition militaire mise en place au printemps par le Tchad, le Nigeria, le …

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Interviewé par la chaîne allemande DW, le dirigeant de l’ONG nigériane Alternative Citizens Space expliquait : «Le gouvernement a envoyé une sorte de menace, nous faisant comprendre que quiconque n’ayant pas quitté les îles serait considéré comme un membre de Boko Haram. » Les habitants ont quitté précipitamment leurs foyers pour finalement se retrouver sans vraie solution de logement à leur arrivée, pris entre deux eaux.

L’opération a démarré dans le contexte des interventions menées par la Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF), lancées au début de l’année par le Tchad, le Cameroun, le Nigeria et le Niger pour lutter contre Boko Haram.

RÉCIT L'armée tchadienne a mis en place ce week-end une importante opération militaire pour chasser la secte islamique du lac situé à la frontière entre le Nigeria, le Tchad, le Cameroun et le Niger.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Par ailleurs, quelque 2 000 soldats supplémentaires seront déployés pour lutter contre les islamistes nigérians de Boko Haram dans cette région. « Près de 2 000 soldats supplémentaires seront déployés dans la région de l’Extrême Nord », a rapporté la Cameroon Radio-Television (Crtv), sans donner de précision sur la date de ce déploiement.

Boko Haram : comment le Cameroun mène le combat Le Cameroun, qui vient de subir cinq attentats-suicides en deux semaines, dans l’extrême nord, multiplie les mesures de sécurité dans tout le pays.

Loin d’une exhaustivité souvent macabre et inutile parce que juste descriptive et sans valeur ajoutée, Le Point Afrique donne des informations d’actualité signifiantes, c’est à dire capables de donner une idée précise du risque politique attaché à un pays, à une sous-région.

Lire la suite sur afrique.lepoint.fr…

En savoir plus et gérer ces paramètres. Le Monde. fr avec AFP Le 28. 07. 2015 à 12h07 • Mis à jour le 28. 07. À la suite d’une vague d’attentats-suicides perpétrés par Boko Haram dans l’extrême-nord du Cameroun ces derniers jours, l’Etat va déployer 2 000 soldats supplémentaires dans la région.

Ce déploiement s’inscrit dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité prises après cinq attentats-suicides en deux semaines dans la région de l’Extrême-Nord. « Près de 2 000 soldats supplémentaires seront déployés dans la région de l’Extrême-Nord », a rapporté la Cameroon Radio-Television (CRTV), sans donner de précision sur la date de ce déploiement.

Le total des soldats déployés dans la région de l’Extrême-Nord sera porté à 8 500, pour combattre les insurgés de Boko Haram qui y mènent depuis deux ans des raids meurtriers et des enlèvements.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Au moins 29 personnes ont été tuées dans la nuit de lundi à ce mardi dans des attaques lancées par des membres présumés de Boko Haram dans l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, a indiqué un responsable local.

« Des gens ont été tués de sang-froid, des églises, des mosquées, des magasins et des maisons ont été détruits, c’est tout à fait malheureux », a-t-il ajouté, précisant que de nombreux survivants avaient été blessés par balles.

Les insurgés ont pris d’assaut le village de Dille et deux autres localités voisines dans l’Etat de Borno, a déclaré Jubrin Satumari, un député fédéral représentant la province au  Parlement nigérian, cité par l’agence Chine nouvelle.

Lire la suite sur www.lexpressiondz.com…