Au Caire, le Hamas et le Fatah avancent vers la réconciliation palestinienne

1

Les factions palestiniennes rivales ont annoncé un accord d’étape jeudi, dix jours après le retour dans la bande de Gaza du gouvernement dirigé par Rami Hamdallah.

Les factions palestiniennes rivales, réunies au Caire (Egypte), ont annoncé un accord d’étape, jeudi 12 octobre, dix jours après le retour dans la bande de Gaza du gouvernement dirigé par Rami Hamdallah.

« Le but final, c’est un seul gouvernement, une seule loi et une seule force », confie au Monde Majdi Al-Khaldi, conseiller diplomatique du président Mahmoud Abbas :
« La première étape concerne la reprise en main de la vie quotidienne.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le mouvement islamiste Hamas et son rival palestinien du Fatah ont signé jeudi au Caire un accord de réconciliation destiné à mettre fin à une décennie de déchirements, en se laissant deux mois pour résoudre les problèmes les plus épineux.

EDEN School Publicité
EDEN School L'école digitale et numérique des 14/18 ans en rupture scolaire

L’Autorité palestinienne, entité internationalement reconnue supposée préfigurer un Etat palestinien indépendant, assumera d’ici au 1er décembre « toutes les responsabilités » dans la bande de Gaza, actuellement gouvernée sans partage par le Hamas, ont indiqué dans un communiqué les Renseignements égyptiens, qui ont parrainé les négociations.

« Aujourd’hui, je vois des sourires et de l’espoir sur le visage des jeunes, nous sommes tous optimistes », a déclaré Abed al-Haleem Saed.Un graffiti avec le mot « Division » en arabe sur un mur de Gaza, le 17 septembre 2017 © MAHMUD HAMS AFP/ArchivesDans ce qui serait une manifestation spectaculaire de ce rapprochement, M. Abbas devrait se rendre prochainement à Gaza, pour la première fois depuis au moins dix ans, a déclaré à l’AFP Zakaria al-Agha, chef du Fatah, le parti de M. Abbas, à Gaza.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Après dix années de règne sans partage sur la bande de Gaza, le Mouvement de résistance islamique (Hamas) semble résigné à jeter l’éponge.

Mais il signe pour le Hamas un aveu d’échec difficilement contestable.

Le mouvement, sorti vainqueur des élections législatives (2006) puis de la confrontation militaire qui s’ensuivit lorsque le Fatah du président Mahmoud Abbas refusa d’admettre sa défaite (2007), rêvait à l’origine de poser les bases d’un État indépendant et structuré par des principes islamiques.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Après dix ans de dissensions désastreuses autour de la « cause palestinienne » qu’ils avaient juré de défendre, chacun à sa manière, le mouvement laïc Fatah du président Mahmoud Abbas et son rival islamiste Hamas ont annoncé, jeudi 12 octobre au Caire, avoir scellé les termes de leur réconciliation.

Comme un symbole, censé matérialiser le rabibochage, le président palestinien Mahmoud Abbas se rendra à Gaza « dans moins d’un mois », a déclaré à l’AFP Zakaria al-Agha, chef du parti Fatah dans la bande de Gaza.

Faciliter le retour du gouvernement et du Fatah à Gaza
Si l’ensemble des points de l’accord n’a pas encore été dévoilé, des informations ont fuité dans la presse, puisque l’on a appris que le président Abbas devrait lever « très bientôt » les mesures de rétorsions financières prises en 2017 pour forcer le Hamas, déjà soumis à une forte contestation à Gaza, à négocier.

Lire la suite sur www.france24.com…

Le mouvement islamiste Hamas et son rival palestinien du Fatah ont signé ce jeudi au Caire un accord de réconciliation, en se laissant deux mois pour résoudre les problèmes les plus épineux.

Les deux partis, encore à couteaux tirés il y a quelques semaines, ont fixé au premier décembre l’échéance d’un transfert de pouvoirs dans la bande de Gaza, actuellement gouvernée sans partage par le Hamas, ont indiqué dans un communiqué les Renseignements égyptiens, qui ont parrainé les négociations.

Dans ce qui serait une manifestation spectaculaire de ce rapprochement, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devrait se rendre prochainement à Gaza, a déclaré à l’AFP Zakaria al-Agha, chef du parti Fatah de Mahmoud Abbas dans la bande de Gaza.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Comme pour compléter la démonstration, le second a ensuite promis une visite de son chef et président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dans un délai d’un mois.

S’il avait lieu, le déplacement de Mahmoud Abbas dans la bande de Gaza – située à 150 kilomètres de Ramallah, où siège son gouvernement, mais séparée par le territoire israélien – serait une première depuis 2007.

La visite d’« Abou Mazen » (le nom de guerre de Mahmoud Abbas) symboliserait le transfert de pouvoir du Hamas à l’Autorité palestinienne qui, d’après l’accord signé jeudi 12 octobre, devrait être effectif le 1er décembre.

Lire la suite sur www.la-croix.com…

Le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas et le Hamas ont signé jeudi au Caire un accord de réconciliation, dix ans après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Mouvement de la résistance islamique.

/Photo prise le 12 octobre 2017/REUTERS/Suhaib Salem

LE CAIRE/GAZA (Reuters) – Le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas et le Hamas ont signé jeudi au Caire un accord de réconciliation, dix ans après la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Mouvement de la résistance islamique.

Le Fatah avait dû abandonner la bande de Gaza en juin 2007, à l’issue d’un bref conflit avec le Hamas, mouvement radical considéré comme terroriste par l’Occident et Israël.

Lire la suite sur fr.news.yahoo.com…

Le Hamas et le Fatah annoncent être parvenus à un accord.

Aucun détail n’a encore filtré mais signe tangible de ce rapprochement annoncé la semaine dernière, le président palestinien Mahmoud Abbas se rendra à Gaza d’ici un mois, une première depuis 2007.

Autre avancée de la réconciliation, le président palestinien devrait bientôt lever les mesures financières prises il y a 10 ans pour forcer le Hamas à la conciliation.

Lire la suite sur fr.euronews.com…