Attentat à Bamako : pas de Français a priori parmi les victimes

Pour conserver le précédent brouillon, cliquez sur annuler. 21H08
Attentat à Bamako : pas de Français a priori parmi les victimes 21H02
Attaque à Bamako: au moins 3 assaillants morts et 27 tués parmi les… 20H47
Hôtel Radisson au Mali: l’Algérien Mokhtar Belmokhtar « sans doute à… 20H42
Mali – Radisson Blu de Bamako : « une attaque odieuse », au moins 22… 20H37
Tunisie: une institutrice et une surveillante suspendues pour port… 19H26
Bamako : ce que l’on sait de la prise d’otages à l’hôtel Radisson 18H35
Attentats: Renzi menace de pousuites les auteurs de fausses alertes 18H08
Assaut de Saint-Denis: Hasna Aitboulahcen n’est pas morte en kamikaze 18H05
Autriche: l’extrême droite veut emprisonner les jihadistes sur une île 17H55
Attentats – Abaaoud : François Hollande reçoit le roi du Maroc 17H42
Afrique – Terrorisme : Belmokhtar, le Scarface du Sahara 17H41
Attentats: Hollande remercie Mohammed VI pour l' »assistance… 17H26
Le grand mufti de Bosnie appelle à utiliser la force contre les… 17H24
Prise d’otages à Bamako : de nombreux étrangers, selon Hollande 16H46
Fin de la prise d’otages à l’hôtel de Bamako, plus d’une vingtaine… 16H30
Mali – Terrorisme – Babacar N’Diaye : « La menace est réelle et peut… 16H00
États-Unis : Trump souhaite ficher tous les musulmans 15H55
Turquie : deux tonnes de Captagon, la drogue des djihadistes, saisies 15H37
Trump veut ficher les musulmans, Clinton choquée 15H09
Israël salue, dans la retenue, la libération de Jonathan Pollard 14H50
Attentats de Paris: contrôles systématiques aux frontières de l’UE 14H48
Mali – Prise d’otages du Radisson de Bamako : au moins 3 morts, 80… 14H29
Poutine rencontrera lundi à Téhéran l’ayatollah Ali Khamenei 14H16
A Lesbos, la détection de jihadistes parmi les migrants jugée… 13H58
Israël enterre ses morts et s’inscrit dans un cycle de violence… 13H49
Bamako : 12 employés d’Air France présents à l’hôtel sont « en lieu… 13H07
Singapour: un rêve de showbiz conduit un pasteur et cinq de ses… 13H02
Attentats: Bruxelles propose la création d’une Agence européenne du… 12H21
Le père d’Abaaoud aurait préféré que son fils soit capturé vivant 12H21
Etats-Unis: davantage de départs de Mexicains que d’arrivées depuis…

Le bilan de la prise d’otages dans l’hôtel Radisson de Bamako s’élevait vendredi soir à « au moins trois terroristes tués ou qui se sont fait exploser », et au moins 27 morts parmi les clients et employés, a indiqué à l’AFP une source militaire malienne.

La France ne compte a priori pas de ressortissants parmi la vingtaine de victimes de l’attentat commis vendredi dans l’hôtel Radisson à Bamako, a déclaré vendredi le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Deux ou trois assaillants sont rentrés dans l’enceinte de l’hôtel au même moment qu’une voiture munie d’une plaque diplomatique, sur laquelle ils ont ouvert le feu, et non à bord de ce véhicule, selon le ministère de la Sécurité malien, rectifiant une précédente information.

L’Algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, « est sans doute à l’origine » de l’attentat à l’hôtel Radisson Blu à Bamako, a déclaré le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

La présence de ressortissants français dans l’hôtel au moment de l’attaque a été confirmée à L’Express.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

L’Algérien Mokhtar Belmokhtar, chef du groupe jihadiste Al-Mourabitoune, fidèle à Al-Qaïda, «est sans doute à l’origine» de l’attentat à l’hôtel Radisson Blu à Bamako, a déclaré ce vendredi soir sur TF1 le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. EN DIRECT. AUDIO. EN IMAGES. «Il est recherché par de nombreux pays depuis longtemps, il est sans doute à l’origine de cet attentat, encore qu’on n’en est pas tout à fait certain», a-t-il indiqué.

Mokhtar Belmokhtar, chef d’Al-Mourabitoune, le groupe lié à Al-Qaida qui a revendiqué, sur Twitter, la prise d’otages à Bamako lancée vers 7 heures ce vendredi.

De son côté, le général David Rodriguez, chef de l’Africom (le commandement militaire américain pour l’Afrique), a également estimé que l’attaque venait probablement d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), étant donné la faible présence du groupe Etat islamique dans la région.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Plus de vingt-cinq personnes auraient été tuées dans l’attaque et la prise d’otages revendiquées par un groupe affilié à al-Qaida. «On finit de vérifier, étage par étage, chambre par chambre. » Gilet pare-balles sur le dos et fusil à pompe dans les mains, ce responsable du groupe de sécurité privée Escort, qui assure la protection de l’hôtel Radisson, sort de l’hôtel et annonce le dénouement de la prise d’otage de Bamako. «Les assaillants étaient combien? Deux?

Il y a eu pas mal de tirs à l’extérieur, puis ça s’est déplacé à l’intérieur. » Par la fenêtre, ce Français parvient à observer l’agresseur: «En jean et tee-shirt, petite barbe mais pas une barbe islamique telle qu’on les connaît, il n’avait rien sur la tête. «J’ai entendu des coups de fusil à pompe, je pense que c’est la sécurité de l’hôtel qui répliquait.

Des forces spéciales américaines sont intervenues vendredi à Bamako pour participer à l’évacuation des otages retenus dans l’hôtel Radisson Blu.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

La prise d’otages qui s’est déroulée, vendredi 20 novembre, dans l’hôtel Radisson Blu de Bamako a pris fin après un assaut de militaires maliens et étrangers qui a permis la libération de près de 150 de personnes retenues par un nombre inconnu de terroristes, dont certains sont encore être retranchés dans les étages supérieurs du bâtiment.

Bien que la France a toujours été dans le viseur des djihadistes depuis le lancement de l’opération « Serval » en janvier 2013, l’attaque de vendredi « peut aussi répondre à des enjeux régionaux de contrôle des routes de trafics au Mali et au Niger, et d’autres voies transsahariennes », estime Marie Rodet.

Personnellement je conclus de mes propres réflexions que le Mali est tout de même beaucoup plus accueillant après notre intervention militaire qu’avant, lorsque les intégristes avaient pris le pouvoir dans le Nord et tranchaient des mains à qui mieux mieux entre deux destructions de sites historiques.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Selon une source militaire, «peu importe au fond la revendication au nom d’Al-Morabitoune, ou même l’identité des terroristes : une attaque dans un des hôtels prétendument les mieux sécurisés de Bamako souligne les interactions qui existent entre tous ces groupes terroristes de la sous-région pour monter une telle opération : Ansar ed-Dine, le Mujao, Aqmi». Trafic de drogue.

Difficile pour le moment de dire à quelle catégorie appartiennent les assaillants du Radisson. «Si on ne peut pas sécuriser les frontières et mettre la main sur des flux financiers et des armes qui alimentent ces groupes, en revanche, il serait peut-être intéressant de regarder ce qui se passe parfois au sein même des antichambres des ministères de la région», pointait un chercheur français au Forum de Dakar.

L’attaque de l’hôtel Radisson, au cœur de Bamako, met une fois de plus en lumière la désarticulation de l’Etat malien. «Cela représente un revers de plus dans le cortège des défaites depuis la prise du Nord-Mali par les groupes jihadistes, début 2013», souligne une source diplomatique européenne.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

Il a aussi demandé à ceux se trouvant au Mali de contacter l’ambassade de France à Bamako. ❗ #Bamako Flash info : départ de personnels du #GIGN pour le #Mali pic. twitter. «Attaque de l'Hôtel Radisson: les forces spéciales ont lancé l'assaut, les premiers otages libérés, environ 80», a indiqué l'ORTM sur un bandeau défilant. «Nos forces spéciales ont libéré une trentaine d'otages et d'autres ont pu s'échapper tout seuls», a déclaré de son côté à l'AFP le ministre de la Sécurité", le colonel Salif Traoré, sans autre précision.

Les forces de sécurité maliennes déployées autour de l'hôtel Radisson de Bamako où une prise d'otages était en cours vendredi ont évacué «une dizaine de personnes» de l'établissement, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Sécurité. «Les forces spéciales ont pu libérer une dizaine de personnes», a déclaré le porte-parole alors qu'un journaliste de l'AFP a vu trois personnes, dont deux femmes, qui ont déclaré avoir vu dans l'hôtel le corps d'un homme à la peau claire gisant au sol.

Une «prise d'otages» est en cours à l'hôtel Radisson de Bamako au Mali où une fusillade a été rapportée, avec «140 clients et 30 employés» retenus par deux assaillants, a annoncé vendredi le groupe hôtelier Rezidor. «Le groupe hôtelier Rezidor, qui gère l'hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali est au courant qu'une prise d'otage est en cours sur le site aujourd'hui», a indiqué le groupe dans un communiqué. «Selon nos informations, deux personnes retiennent 140 clients et 30 employés». «Nos équipes de sécurité sont en contact constant avec les autorités locales afin d'apporter toute l'aide possible pour rétablir la sécurité dans l'hôtel.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…