Attaque chimique présumée : l’impossible mission de l’OIAC en Syrie

Surtout que sa déclaration, lors d’une réunion à La Haye, intervient après une journée compliquée pour l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

La mission de l’Organisation « n’a pas encore été déployée [dans la ville] », a confirmé le directeur de l’OIAC.

Menée à la demande du gouvernement syrien, l’enquête doit déterminer si des armes chimiques ont été utilisées à Douma, ce que dément Moscou.

Lire la suite sur www.nouvelobs.com…

Moscou, allié du régime, s’était engagé à « ne pas s’ingérer » dans le travail de la mission, invitée par Damas qui nie toute responsabilité dans l’attaque chimique présumée dans la Ghouta orientale.

« L’équipe [de la mission d’enuqête] n’a pas encore été déployée à Douma », a confirmé un peu plus tard Ahmet Uzumcu, le directeur de l’OIAC, lors d’une réunion d’urgence des Etats membres du conseil exécutif, ajoutant que la Syrie et la Russie avaient invoqué des « problèmes de sécurité ».

Moscou, grand allié du régime, s’était engagé à « ne pas s’ingérer » dans le travail de la mission, officiellement invitée par les autorités de Damas, qui nient toute responsabilité dans le drame de Douma.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

La mission de l’OIAC « n’a pas encore été déployée à Douma », a annoncé lundi à La Haye le directeur de l’organisation, Ahmet Uzumcu, lors d’une réunion d’urgence des Etats membres du conseil exécutif.

La tension internationale ne faiblit pas après les frappes de représailles menées samedi par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni contre des sites militaires du régime de Bachar al-Assad, à la suite de l’attaque chimique présumée du 7 avril dans la ville alors rebelle de Douma, dans la Ghouta, aux portes de Damas.

– « Demander des comptes » –

Le Royaume-Uni a quant à lui exhorté l’OIAC à « demander des comptes aux auteurs de l’attaque », sans quoi le monde risquerait « d’autres utilisations barbares d’armes chimiques, en Syrie et ailleurs ».

Lire la suite sur www.boursorama.com…

L’accès à Douma refusé par la Syrie et son allié russe

La mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), sur place en Syrie pour enquêter sur l’attaque chimique présumée perpétrée à Douma, n’a pas eu l’accès au site, selon le Royaume-Uni.

Une réunion d’urgence de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) s’est ouverte ce lundi matin à La Haye, siège de l’organisation.

« Nous laisserons l’équipe faire son travail »La rencontre a lieu au niveau du conseil exécutif de l’OIAC, qui compte 41 membres sur les 192 affiliés.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

À La Haye, les ambassadeurs de Russie, du Royaume-Uni et de France se sont rendus lundi matin au siège de l’organisation pour une réunion d’urgence consacrée à la Syrie.

»

La délégation britannique a ainsi exhorté l’organisation à «demander des comptes aux auteurs de l’attaque de Douma», sans quoi le monde risquerait «d’autres utilisations barbares d’armes chimiques, en Syrie et ailleurs».

À croire le représentant américain auprès de l’OIAC, la Russie pourrait être intervenue sur le terrain où a été menée l’attaque chimique à Douma afin de supprimer des éléments de preuve, avant la visite de la délégation d’inspecteurs.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…