/ Après les ratés de la sécurité au Stade de France, le gouvernement promet de corriger le tir

Des foules agglutinées aux portes, des fumigènes introduits malgré les fouilles et une sortie de match dans un bain de lacrymo: la faillite de la sécurité au Stade de France samedi soir met le gouvernement sous pression à trois semaines de l’Euro-2016, soumis au risque terroriste.

Près de 80.000 spectateurs et deux équipes rivales aux supporteurs parfois violents: la finale de samedi était l’affiche idéale pour tester l’efficacité du dispositif de sécurité exceptionnel déployé autour du Stade de France, où se tiendront sept matchs de l’Euro-2016 sept mois après les attentats de novembre qui avaient notamment visé les abords de l’enceinte sportive.

Las, les fumigènes et les débuts d’incendies dans les tribunes, où l’on retrouvait aussi casques de motos, bouteilles en verre et tuyaux en PVC, ont révélé que le dispositif – enceinte avec quatre points d’entrée contrôlés par les forces de l’ordre et deux filtrages supplémentaires avec palpations par des sociétés privées – n’était pas au point.

Lire la suite sur www.leprogres.fr…

« Quand le système est sous tension, il a cédé sur un certain nombre de points auxquels on va remédier », a admis ce lundi 23 mai au matin sur Europe 1 le préfet de Seine-Saint-Denis (où se trouve le Stade de France), Philippe Galli.

Si l’objectif est de faire un premier filtrage avant l’entrée dans le stade, ces quatre points de passage ont eu l’effet samedi de « goulots d’étranglement », comme l’a dénoncé le député UDI du département Jean-Christophe Lagarde.

Un spectateur interrogé par « le Parisien » décrit un du préfet, contacté par le quotidien :
Le préfet avait annoncé avant le match un dispositif inédit et des mesures de sécurité drastiques, avec un premier contrôle aux points d’entrée et deux filtrages supplémentaires avec contrôles des billets et palpations de sécurité.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Le ministre de l’Intérieur a annoncé lundi que les «dysfonctionnements constatés» seront corrigés «sans tarder» après les débordements survenus samedi soir au Stade de France , qui ont relancé les inquiétudes à l’égard de la sécurité, à moins de trois semaines de l’Euro 2016.

Ces mesures s’appliqueront également dans les fans zones, a-t-il précisé.Alors que le PSG affrontait l’OM en finale de la Coupe de France au Stade de France, où trois kamikazes s’étaient fait exploser le 13 novembre, plusieurs début d’incendies ont été constatés dans les tribunes, où des fumigènes, des casques de motos, des bouteilles en verre et des tuyaux en PVC avaient été introduits, malgré les dispositifs de sécurité.

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Imposé par l’UEFA dans le cadre des mesures post-attentats du 13 novembre et pour la première fois mise en application, ce dispositif est censé permettre un premier filtrage avant même l’arrivée aux portes de l’enceinte.

Malgré la présence pour la première fois d’un mur de 2 mètres de haut encerclant le Stade de France et d’un triple contrôle des spectateurs, ce dispositif a été inefficace en matière de fouille, puisque des fumigènes, des pétards, des bombes agricoles, des casques ou encore des bouteilles en verre ont pu être introduits dans le stade et lancés pendant la rencontre.

Le ministre de l’intérieur a annoncé que les « dysfonctionnements constatés » seront corrigés « sans tarder ».

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Le dispositif de sécurité au stade de France « a cédé » samedi lors du match OM-PSG.

Le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli, porte un regard lucide sur les ratés de la sécurité constatés lors de ce match, à trois semaines du coup d’envoi de l’Euro-2016.

« Les fouilles n’ont pas été effectuées comme elles auraient du l’être », reconnaît le préfet, « Des objets sont passés au-dessus de la barrière ou au moment de la fouille, des bouteilles en verres, tuyaux en pvc et fumigènes. »

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Reuters content is the intellectual property of Thomson Reuters or its third party content providers.

Any copying, republication or redistribution of Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters.

Thomson Reuters shall not be liable for any errors or delays in content, or for any actions taken in reliance thereon.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

« Coincés dans un entonnoir »
Pierre-François Kordic se trouvait samedi soir au
« De la sortie du RER aux abords du stade : aucun panneau, aucun stadier pour nous guider.

« De la sortie du RER aux abords du stade : aucun panneau, aucun stadier pour nous guider.

Désabusé devant les va-et-vient des supporteurs perdus, un CRS nous indique d’un geste du bras l’entrée réservée aux Parisiens.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Fouilles corporelles bâclées, vagues de spectateurs non maîtrisées, feu dans les tribunes… La finale de Coupe de France devait être une simple répétition générale au niveau sécuritaire, à trois semaines du coup d’envoi de l’Euro.

Au contraire, la rencontre entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain a été le théâtre de nombreux ratés, suscitant une inquiétude particulière dans les rangs du gouvernement.

Le préfet de police de Paris a lui précisé que le dispositif, qui avait été testé à six reprises avant ce match, « avait fonctionné sans aucune difficulté » même s’il sera « recalibré » en conséquence.

Lire la suite sur rmcsport.bfmtv.com…