Après l’annulation du sommet Trump-Kim, Pyongyang se dit toujours ouvert au dialogue

Dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA, le vice-ministre nord-coréen des affaires étrangères, Kim Kye-gwan, explique que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, nom officiel de la Corée du Nord) reste ouverte à l’idée de régler ses différends avec les Etats-Unis « à tout moment et de quelque façon que ce soit » :

« L’annonce abrupte de l’annulation de la rencontre est inattendue pour nous et nous ne pouvons que la qualifier d’extrêmement regrettable », ajoute-t-il.

« Je suis profondément préoccupé par l’annulation du sommet, a déclaré le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, lors de la présentation de son agenda pour le désarmement à Genève.

M. Macron a demandé pour sa part que les efforts engagés en vue de la dénucléarisation de la Corée du Nord se poursuivent et jugé que l’ONU avait un rôle à jouer.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Donald Trump, après des jours d’atermoiements, a finalement annulé sa rencontre avec Kim Jong-un, qui devait se dérouler dans moins de trois semaines, à Singapour.

« J’avais l’impression qu’un merveilleux dialogue était en train de s’instaurer entre vous et moi », écrit-il à Kim Jong-un, assurant qu’il serait très heureux de le rencontrer « un jour ».

« Nous réitérons aux États-Unis notre détermination à nous asseoir face à face, à tout moment et de quelque manière que ce soit, pour résoudre le problème », a déclaré Kim Kye Gwan, le premier vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréen, dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Que ce soit sur l’Iran, sur la Russie et maintenant sur la Corée du Nord, les conseils et les pressions ont été nombreux, beaucoup d’acteurs impliqués autour de la table ont été voir l’administration Trump et le président lui-même, pour l’informer des enjeux.

Bruno Hellendorff: « Alors, au contraire, il y a une autre annonce de la part des Nord-coréens qui, dans le même temps, faisaient exploser leur site d’essais nucléaires, mais avec une communication par ailleurs qui disait clairement que le vice-président américain, Mike Pence, était un imbécile politiquement.

La Corée du Nord a réagi et la réaction n’a pas plu à Donald Trump ».

Lire la suite sur www.rtbf.be…

Lors d’une conférence de presse, il a dit souhaiter que la campagne de « pression maximale » sur la Corée du Nord se poursuive.

« Nous espérons que des choses positives vont avoir lieu concernant l’avenir de la Corée du Nord.

• Réunion d’urgence en Corée du Sud.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…