Algérie, Mauritanie, Sénégal, Mali : les enjeux de la tournée africaine du Turc Recep Tayyip Erdogan

Après Alger et Nouakchott, le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait arriver ce mercredi soir à Dakar, dans le cadre de sa tournée africaine, prévue du 26 février au 2 mars.

Cette fois, Recep Tayyip Erdogan a choisi quatre pays du continent – l’Algérie, le Sénégal, la Mauritanie et le Mali – pour sa première grande tournée diplomatique de l’année 2018.

Quant à la rhétorique, le président turc se montre prompt à fustiger le passé colonial de la France, l’indifférence du monde face à la famine qui frappe le continent ou les intérêts bassement mercantiles de ses concurrents, auxquels il oppose sa philosophie : une relation qui se veut « gagnant-gagnant », fraternelle et égalitaire.

Lire la suite sur www.jeuneafrique.com…

Accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires, Recep Tayyip Erdogan a entamé par l’Algérie, mardi, une  tournée africaine.

Ambitions énergétiquesAvant de partir pour la Mauritanie, le Sénégal et le Mali, Recep Erdogan a appelé à une coopération accrue dans le secteur énergétique entre son pays et l’Algérie, numéro quatre mondial du gaz, un secteur où la Turquie nourrit des ambitions contrariées.

Ainsi, Israël, un allié paradoxal et de longue date, avec lequel Erdogan s’est  encore brouillé en décembre sur la question palestinienne (pour la troisième fois depuis son arrivée au pouvoir en 2003), a choisi l’Egypte comme partenaire pour le développement du gaz en Méditerranée orientale.

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

{* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *}
Se connecter
{* /signInForm *}

Compte désactivé
Votre compte a été désactivé

Adresse email non vérifiée
Vous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter{* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos  
conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la 
politique de protection de données personnelles.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Se connecter
{* #registrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} {* newPassword *} {* newPasswordConfirm *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos  
conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la 
politique de protection de données personnelles.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Crédits : RYAD KRAMDI / AFP

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est félicité de la signature d’accords avec l’Algérie, mardi 27 février, appelant ce pays à « faciliter » le travail des hommes d’affaires turcs sur place pour améliorer les échanges commerciaux.

Ces accords vont permettre à Ankara et Alger de « diversifier leurs échanges », en attendant la signature « le plus rapidement possible de l’accord sur la protection des investissements », a déclaré M. Erdogan lors d’un discours devant des hommes d’affaires turcs et algériens, au deuxième jour d’une visite officielle en Algérie, première étape d’une tournée en Afrique.

Le président turc avait déjà insisté, dans un entretien au quotidien algérien Echorouk paru lundi, sur la nécessaire signature de cet accord bilatéral « de promotion et de protection des investissements, depuis longtemps en discussion », semblant s’impatienter sur la longueur des négociations.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…