Afrique du Sud : dans sa chute, Jacob Zuma entraîne les sulfureux frères Gupta

Son successeur – après un bref passage au Trésor d’un député inconnu, David van Rooyen – Pravin Gordhan, a par la suite tenté de se positionner en rempart contre le système de corruption mis en place par les frères Gupta et Jacob Zuma, qualifié dans le pays de système « Zupta ».

Lire aussi : démission ou motion de défiance : le président sud-africain Jacob Zuma doit choisir avant jeudi
Duduzane Zuma, le fils pivot
Début 2017, la fuite de plus de 100 000 mails de la fratrie, les « GuptaLeaks », dévoile un peu plus les ramifications du système « Zupta », qualifié par l’opposition de « cartel aux tendances mafieuses ».

Deux autres membres de la famille de Jacob Zuma ont aussi été employés par les Gupta : Duduzile Zuma, sa fille, et Bongi Ngema-Zuma, l’une de ses quatre femmes (la polygamie est autorisée en Afrique du Sud).

Lire la suite sur www.france24.com…

La famille Gupta a gardé des attaches dans sa région natale puisqu’Ajay y a fait construire un temple pour le dieu Shiva, d’une valeur estimée par les médias indiens à 13 millions d’euros.

Si l’Afrique du Sud n’est pas forcément devenue l’eldorado imaginé par le patriarche Gupta, les trois frères ont réussi en moins de vingt ans à y bâtir un puissant conglomérat d’entreprises qui en a fait une des familles les plus riches du pays.

Ciblée en 2016 par un rapport explosif de la médiatrice de la République, la famille Gupta est soupçonnée d’avoir utilisé cette relation privilégiée pour imposer à Jacob Zuma la nomination de certains ministres et obtenir l’attribution de contrats publics.

Lire la suite sur information.tv5monde.com…

L’unité d’élite de la police sud-africaine a conduit une opération aujourd’hui au domicile de la sulfureuse famille d’affaires Gupta à Johannesburg, dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds et de trafic d’influence à la tête de l’Etat.

L' »opération est liée » au scandale de « capture de l’État », le nom donné à un vaste scandale de corruption impliquant le président Jacob Zuma, a déclaré à l’AFP Hangwani Mulaudzi, porte-parole de la police.

Ce raid intervient alors que Jacob Zuma doit annoncer s’il consent ou non à démissionner, comme l’a exigé son parti.

»

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Trois personnes auraient été arrêtées dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fonds et du trafic d’influence à la tête de l’État, a précisé la police dans un communiqué, sans donner de noms.

Les arrestations de mercredi sont liées à un dossier dans lequel les Gupta sont soupçonnés d’avoir bénéficié frauduleusement de fonds publics versés par la province du Free State (Centre) pour un projet d’exploitation laitière, ont précisé les Hawks.

Selon la presse locale, un total de 220 millions de rands (15 millions d’euros) aurait été détourné au profit de la fratrie.

Lire la suite sur afrique.lepoint.fr…