Affaire Zlatan-Payet : la LFP va menacer aussi Canal+

Pour la LFP, il s’agit de répondre contractuellement aux obligations du diffuseur qui s’engage « à ne pas promouvoir des scènes contraires à l’image du football (attitudes inappropriées des acteurs ou des spectateurs) et à donner une image positive du football en mettant l’accent sur les beaux gestes et le beau jeu.

Selon le journal L’Equipe, la Ligue de Football Professionnelle va aussi exprimer par courrier son mécontentement auprès de Canal+ suite aux images montrant Zlatan Ibrahimovic et Dimitri Payet proférant des insultes en coulisses.

Plus généralement, tout attributaire s’engage à ne pas dévaloriser l’image de la Ligue 1, des clubs, de la LFP et du football professionnels », selon l’article VIII.

Lire la suite sur www.eurosport.fr…

B est explicite : « tout attributaire s’engage (…) à ne pas promouvoir des scènes contraires à l’image du football (attitudes inappropriées des acteurs ou des spectateurs) et à donner une image positive du football en mettant l’accent sur les beaux gestes et le beau jeu.

La Ligue évoque bien évidemment les cas Ibrahimovic sur ses propos à Bordeaux, et Dimitri Payet après OM-PSG de dimanche dernier, et rappelle à la chaîne cryptée ses obligations qui figurent dans son contrat de diffusion. L’article VIII.

Selon L’Équipe, la LFP va envoyer un courrier au directeur général du Groupe Canal +, Rodolphe Belmer, pour se plaindre de la diffusion de certaines images inappropriées au spectacle télévisuel.

Lire la suite sur www.footmercato.net…

En effet, selon les informations de L’Equipe, ce boycott a été devancé une « mise en demeure » de plusieurs pages, adressée en recommandé. « Le club marseillais conteste le droit à la chaîne d’avoir une caméra à cet endroit et de diffuser les images qui ont pénalisé son milieu de terrain international au travers de l’émission J+1, vingt-quatre heures plus tard », indique L’Equipe, ajoutant que l’OM « se réserve la possibilité de traîner Canal+ en justice, afin de réclamer réparation de son préjudice.

Canal+ a réagi par l’intermédiaire de Maxime Saada, le directeur général adjoint du groupe Canal+ en charge des sports : « Nous déplorons surtout que des images officielles, tournées autour des matches (vestiaires, zones mixtes), nous placent de facto en situation d’otage de différends entre les clubs et les instances de discipline du football français et empêchent nos équipes de journalistes d’exercer leur métier.

L’OM ne digère pas la suspension de deux matchs de son meneur de jeu Dimitri Payet et pourrait aller plus loin dans son conflit avec Canal+. À l’instar du PSG, l’OM a décidé « de ne plus faire de déclarations publiques auprès des journalistes et devant les caméras des chaînes du groupe Canal Plus jusqu’au samedi 30 mai.

Lire la suite sur www.le10sport.com…

L'@OM_Officiel ne parlera plus aux journalistes et aux chaînes du groupe de @canalplus jusqu'à la fin de la saison. «Soucieux d’éviter tout nouveau malentendu et afin de préserver l’intérêt et la régularité du championnat à sept journées de son terme, les dirigeants de l'Olympique de Marseille [et du PSG] ont pris la décision de ne plus faire de déclarations publiques auprès des journalistes et devant les caméras des chaînes du groupe Canal Plus jusqu’au samedi 30 mai», écrivent les deux clubs.

En particulier et de manière non exhaustive sont proscrits : l’incitation à la haine raciale et à la discrimination, l’appel à la violence ; la diffamation, l’injure, l’insulte et la calomnie ; l’incitation au suicide, à l’anorexie, l’incitation à commettre des faits contraires à la loi ; les collages de textes soumis au droit d’auteur ou au copyright ; les sous-entendus racistes, homophobes, sexistes ainsi que les blagues stigmatisantes. – De plus, votre message doit respecter les règles de bienséance : être respectueux des internautes comme des journalistes de 20Minutes, ne pas être hors-sujet et ne pas tomber dans la vulgarité. – D’autre part, les messages publicitaires, postés en plusieurs exemplaires, rédigés en majuscules, contenant des liens vers des sites autres que 20Minutes ou trop longs seront supprimés. De même, 20Minutes. fr respecte tous les engagements de ses lecteurs, mais n’autorise pas le prosélytisme.

Des scènes filmées dans les deux cas par des caméras de Canal+. «Le nombre de caméras et de micros des chaînes du groupe Canal Plus, qui entourent l’équipe en toutes circonstances, et la possibilité d’un jugement a posteriori après la diffusion d’images retenues comme preuves à charge par les juges de notre football, nous conduisent à adopter cette plus grande prudence», concluent les deux clubs. Bonne ambiance.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Comme ça vous pouvez filmer ce que vous voulez, les joueurs se lachent, vous avez votre buzz, mais la comission n’a pas le droit de sanctionner si un officiel n’a pas été témoin « en vrai ». N’imp !! ça ne marche que sur le papier.. en 2006 l’arbitrage vidéo était interdit mais l’arbitre a vu Zidane sur le grand écran il a mis rouge et il a dit qu’il avait tout vu et c’est passé crème, c’est encore plus malhonnête.. le problème en l’espèce des images diffusées c’est que ça crée un climat médiatique qui impose de sanctionner sous peine d’être considéré comme soudoyé par les clubs.. ou/et alors on laisse une zone de « déchocage » aux joueurs.

Canal+ est un partenaire respectueux du football, soucieux de couvrir le spectacle de la Ligue 1 et de ses 20 clubs dans sa totalité », a précisé Maxime Saada, directeur général adjoint de Canal+, qui sait forcément que ses abonnés, qui paient assez cher le droit de voir la Ligue 1 chaque mois, veulent désormais tout savoir et pas seulement ce qui arrange la Ligue et les clubs.

Cependant, il évite de parler argent contrairement à certains des consultants de la chaîne qui l’ont fait dès vendredi soir. « Nous regrettons vivement les prises de position communes des clubs de l’OM et du PSG qui vont priver Canal+ et les téléspectateurs fans de football des déclarations publiques de leurs équipes et souhaitons qu’ils reviennent sur leur décision.

Lire la suite sur www.foot01.com…

Une position aussi rare qu’inattendue qui contraint aujourd’hui le diffuseur historique du championnat de France, ainsi mis en cause, à réagir par le biais d’un communiqué de son Directeur général adjoint, Maxime Saada : "Nous regrettons vivement les prises de position communes des clubs de l’OM et du PSG qui vont priver Canal+ et les téléspectateurs fans de football des déclarations publiques de leurs équipes et souhaitons qu’ils reviennent sur leur décision.

Canal+ est un partenaire respectueux du football, soucieux de couvrir le spectacle de la Ligue 1 et de ses 20 clubs dans sa totalité. 3Diawara a-t-il voulu se faire justice lui-même ? les résultats des élections municipales 2014, La Bourse, le CAC 40 et le cours des devises avec Boursier. com, le Vendée Globe, la NBA, la Ligue des Champions et Roland-Garros avec Sports. fr, le Rugby avec Rugbynews. fr, le Poker avec Ilovepoker. fr, le Foot avec Football-mag. fr, le Cyclisme avec Cyclisme-mag. © Copyright 2011 Football. fr.

Nous déplorons surtout que des images officielles, tournées autour des matches (vestiaires, zones mixtes), nous placent de facto en situation d’otages de différends entre les clubs et les instances de discipline du Football français et empêchent nos équipes de journalistes d’exercer leur métier.

Lire la suite sur www.football.fr…

« C’est avec colère et écœurement que l’Olympique de Marseille accueille la suspension de 2 matchs infligée à Dimitri Payet par la commission de discipline de la Ligue.

A Marseille, la suspension de Dimitri Payet pour deux matches, suite à ses propos outranciers à l’issue d’OL-OM (0-0), ne passe pas.

L’Olympique de Marseille en est une autre, privée injustement de son maître à jouer et meilleur passeur de la saison, au moment où le club est engagé dans le sprint final du championnat.

Lire la suite sur www.sport.fr…