Affaire Fillon : le spectre du Plan B plane désormais sur Les Républicains

Nos électeurs pensent que François Fillon est mort», lâche un député LR, quand un autre admet: «On a une très grande inquiétude pour savoir si on va perdre notre candidat».

Dès lors, se pose la question d’une candidature alternative, dans le cas, évoqué par François Fillon lui-même, où une mise en examen, ou un décrochage trop brutal dans l’opinion, le contraindrait à se retirer de la course prématurément.

Mais le rendez-vous a été repoussé histoire de ne pas alimenter l’idée d’une réflexion sur un plan B. Et ce en dépit de la volonté du maire de Bordeaux de se plier au résultat de la primaire et du soutien apporté à François Fillon.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Après les révélations de Canard Enchaîné, qui placent le candidat de la droite et du centre François Fillon, dans une mauvaise posture politique, le député (LR) de la Manche a ouvert les vannes, ce mercredi après-midi, en appelant Alain Juppé à être le recours en cas d’empêchement de François Fillon.

Le député Philippe Gosselin (Les Républicains – Manche), au risque d’être exécuté pour dire la vérité, « appelle très officiellement Alain Juppé à se poser la question et à se positionner en cas de recours.

Plus précisément, Philippe Gosselin réclame, tout en restant « loyal et fidèle » à « notre candidat » François Fillon, un Conseil national exceptionnel dans lequel « chacun s’exprimera comme il le souhaite.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Le député Les Républicain Philippe Gosselin, soutien d’Alain Juppé à la primaire, a lancé mercredi « un appel » au maire de Bordeaux « pour qu’il réfléchisse à la possibilité de prendre le relais de François Fillon », dans la tourmente après les révélations sur sa femme.

Philippe Gosselin, situé sur l’aile droite de LR et une des figures à l’Assemblée de la lutte contre le mariage pour tous, avait rallié Alain Juppé après l’échec d’Hervé Mariton à réunir les conditions pour concourir à la primaire de la droite.

« Je pense que le résultat des primaires est aujourd’hui caduc face à cet événement imprévisible (…) qui se situe non seulement sur le registre judiciaire mais sur le registre éthique et moral », a déclaré le député du Rhône au micro de franceinfo.

Lire la suite sur www.sudouest.fr…

Nous sommes passés de la certitude, qui paraissait si bien installée, de la victoire promise à Alain Juppé, soutenu par une puissante aspiration à l’alternance, à une perspective de victoire du candidat de la droite, François Fillon, pour finir par la confusion dans laquelle nous sommes plongés.

Pourtant, sur le papier, entamer une campagne présidentielle avec 15% des intentions de votes, comme c’est le cas de Benoit Hamon, n’est pas un mauvais point de départ pour qui aura pour charge d’attirer à lui le potentiel du vote socialiste et écologiste; lequel se situe, si l’on se réfère aux départementales et aux régionales, dans la zone des 23-24%.

A droite, si l’on fait abstraction du contexte de «l’affaire Pénélope», François Fillon a lui aussi été porté par le noyau dur d’un électorat demandant que la droite soit la droite, quand son rival Alain Juppé pensait qu’il fallait s’adresser d’abord au pays.

Lire la suite sur www.slate.fr…

de la droite autour de son candidat.

Trois jours plus tôt, le même Philippe Gosselin affichait encore publiquement sur les réseaux sociaux son soutien à François Fillon.

Lire la suite sur france3-regions.francetvinfo.fr…

Le député LR juppéiste Philippe Gosselin a lancé mercredi « un appel à Alain Juppé pour qu’il réfléchisse à la possibilité de prendre le relais de François Fillon », dans la tourmente après les révélations sur les emplois de sa femme.

« Je ne suis pas téléguidé par Alain Juppé, mais plusieurs députés pensent comme moi.

Il faut réfléchir à toutes les hypothèses, gouverner c’est prévoir », a déclaré dans les couloirs de l’Assemblée nationale Philippe Gosselin, qui a soutenu le maire de Bordeaux à la primaire de la droite et qui était présent à La Villette, dimanche, pour assister au discours de François Fillon.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Une semaine après les premières révélations du Canard Enchainé sur un emploi fictif présumé au profit de sa femme, François Fillon pourrait se retrouver menacé par son propre camp.

« Je n’appelle pas à un plan B, mais je pars du principe que gouverner c’est prévoir.

Moi, je suis aux côtés de François Fillon, il n’y a aucun doute.

Lire la suite sur rmc.bfmtv.com…

L’élu qui avait soutenu Alain Juppé lors de la campagne des primaires de la droite exprime ses doutes : « Les gens nous interpellent et on sent leur inquiétude.

S’il était présent ce mercredi 1er février au QG de François Fillon pour soutenir le candidat, il reconnaît une réelle préoccupation : « Il ne faut pas jeter de l’huile sur le feu ».

Dès les premières annonces, Philippe Gosselin avait évoqué ses doutes :
Il renouvelle en arguant : « gouverner c’est prévoir ».

Lire la suite sur www.lamanchelibre.fr…