Affaire des emails : Le dossier est vide , assure Hillary Clinton

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Hillary Clinton a assuré ce lundi que le FBI ne trouverait rien de compromettant dans les nouveaux emails découverts lors d’un rebondissement spectaculaire de l’enquête qui empoisonne sa campagne pour la Maison-Blanche. «Le dossier est vide», a-t-elle affirmé sous les acclamations de ses supporteurs réunis à Kent, dans l’Ohio, un Etat crucial pour la présidentielle du 8 novembre. «Je ne cherche pas d’excuses, c’est une erreur et je le regrette», a poursuivi Hillary Clinton, à propos de sa décision d’utiliser un serveur privé pour ses emails lorsqu’elle était chef de la diplomatie américaine (2009-2013).

Le candidat républicain à l’élection du 8 novembre est venu chasser sur les terres démocrates ce lundi, profitant du rebondissement créé par le directeur du FBI, vendredi, dans l’affaire classée en juillet de la messagerie privée de l’ancienne chef de la diplomatie. «Si Hillary est élue, elle ferait l’objet d’une enquête pénale prolongée, et probablement un procès pénal», a déclaré Donald Trump lors d’un meeting à Grand Rapids, dans le Michigan, un Etat traditionnellement favorable aux démocrates. «Son élection enfoncerait l’Etat et notre pays dans une crise constitutionnelle», a-t-il affirmé.

Une affaire qui a brusquement ressurgi vendredi, lorsque le chef du FBI James Comey, qui avait recommandé en juillet de ne pas la poursuivre dans cette affaire, a annoncé la découverte de nouveaux messages. «Maintenant ils veulent voir les emails d’un des membres de mon équipe», a dit Hillary Clinton lundi, sans confirmer qu’il s’agissait de sa fidèle conseillère. «Je suis certaine qu’ils parviendront à la même conclusion que lorsqu’ils avaient analysé mes emails l’an dernier», a poursuivi la candidate.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

A une semaine de l'élection présidentielle américaine, galvanisé par l'affaire des emails d'Hillary Clinton et l'enquête du FBI, Donald Trump croit toujours possible de gagner la Maison Blanche, le 8 novembre.

Le message est daté du 5 mars, veille d’un débat qui s’est déroulé dans la ville septentrionale de Flint, devenue symbole des injustices sociales aux États-Unis en raison de son réseau d’eau gravement contaminé au plomb. « Une des questions qui sera posée à HRC (Hillary Rodham Clinton, NDLR) proviendra d’une femme qui a une éruption cutanée », avertit Mme Brazile, qui officiait alors comme commentatrice sur la chaîne CNN. « Sa famille a été empoisonnée au plomb et elle demandera ce qu’Hillary pourrait faire pour les gens de Flint si elle devient présidente », précise Donna Brazile.

Hillary Clinton a en effet communiqué via un compte personnel et un serveur privé pendant ses quatre années au département d’État, de 2009 à 2013, au lieu d’utiliser un compte sécurisé par l’État fédéral, risquant de disséminer sur des réseaux privés des secrets d’État. « Cette intervention directe du directeur du FBI, qui est sans précédent et contre le protocole du FBI, a changé la course », observe Larry Sabato. « Cette semaine, elle avait prévu une tournée de victoire, et au lieu de cela elle doit s’accrocher.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Donald Trump croit encore possible, de gagner la Maison Blanche, le 8 novembre, en chassant sur les terres démocrates, profitant du soudain affaiblissement d’Hillary Clinton dans le nouvel épisode de l’affaire de ses emails. «Si Hillary est élue, elle ferait l’objet d’une enquête pénale prolongée, et probablement un procès pénal», a déclaré le candidat républicain à la Maison Blanche lors d’un meeting à Grand Rapids, dans le Michigan, un État traditionnellement favorable aux démocrates où le milliardaire populiste tente une percée, à huit jours de l’échéance. «Son élection enfoncerait l’État et notre pays dans une crise constitutionnelle», enchaîne-t-il.

Ce qui explique que le républicain se soit rendu dimanche dans le Nouveau Mexique, lundi dans le Michigan, et qu’il ait ajouté une étape dans le Wisconsin mardi, trois États gagnés par Barack Obama et ainsi traditionnellement peints en bleu, la couleur démocrate, sur les cartes électorales. «Donald Trump doit remporter un État bleu ou deux, en plus de gagner tous les États où l’issue est incertaine», analyse Larry Sabato, politologue de l’université de Virginie. «Il doit gagner presque tout», résume cet expert.

Hillary Clinton a en effet communiqué via un serveur privé pendant ses années au département d’Etat, de 2009 à 2013, au lieu d’utiliser un compte gouvernemental sécurisé, risquant de disséminer sur des réseaux privés des secrets d’Etat. «Cette intervention directe du directeur du FBI, qui est sans précédent et contre le protocole du FBI, a changé la course», observe Larry Sabato. «Cette semaine, elle avait prévu une tournée de victoires, et au lieu de cela elle doit s’accrocher.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Trump a prédit une grave « crise constitutionnelle » si son adversaire est élue et « probablement un procès pénal ». 23H16
Argentine: l’ex-présidente Kirchner de nouveau face à la justice 22H59
Michel Aoun devient président du Liban et veut le protéger de la… 22H53
Venezuela: un dialogue politique précaire semé d’embûches 22H12
Les forces irakiennes très proches de la périphérie de Mossoul 22H06
Syrie: l’offensive rebelle piétine à Alep 22H05
La saga des emails de Hillary Clinton: ce que l’on sait 22H04
États-Unis: le directeur du FBI dans la tourmente 19H58
États-Unis: Donald Trump, huit jours pour déjouer les pronostics 19H42
Le directeur du FBI accusé de partialité dans la campagne… 19H34
Le pape en Suède pour consolider la réconciliation avec les… 19H32
Centrafrique: la France déclare officiellement la fin de… 18H11
Turquie : arrestation du rédacteur en chef du journal d’opposition… 17H53
Centrafrique : la France met officiellement fin à l’opération Sangaris 17H39
Enfin un président au Liban 16H53
Turquie : le rédacteur en chef d’un journal d’opposition arrêté 16H53
Mossoul : les forces irakiennes progressent 16H52
États-Unis : y a-t-il quelque chose en nous de Trump ? 16H44
Yémen: l’ONU souhaite un règlement « dans les prochaines semaines » 16H27
Pollution: 300 millions d’enfants respirent de l’air toxique 16H27
Attentat contre un avion russe: un an après, l’Egypte se souvient 16H06
Séisme en Italie: des milliers de personnes désormais sans toit 14H20
Maroc – Mort de Mouhcine Fikri : attention au théorème de Bouazizi 13H52
Pays-Bas: un député anti-islam jugé pour incitation à la haine 13H23
Michel Aoun, un ex-général controversé à la présidence libanaise 13H19
Pays-Bas : Geert Wilders a-t-il passé les bornes ?

Malgré les consignes gouvernementales de sécurité, Hillary Clinton avait utilisé quand elle dirigeait la diplomatie américaine une messagerie privée, via un serveur privé installé dans son domicile de Chappaqua, dans l’Etat de New York, au lieu d’avoir recours à un compte gouvernemental (@state. gov) censé garantir la confidentialité de dizaines de milliers d’échanges sur la politique étrangère des Etats-Unis.

Selon la presse américaine, des milliers d’emails du département d’Etat ont été récemment retrouvés sur un ordinateur portable d’un ancien élu démocrate de la Chambre des représentants, Anthony Weiner, le mari d’une très proche collaboratrice de Hillary Clinton, Huma Abedin.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

En vertu d’un arrangement spécial, la jeune femme sera autorisée à travailler comme consultante pour Teneo, une entreprise de conseil liée à la Fondation Clinton.  Huma Abedin émarge aussi à l’époque à la Fondation Clinton.

C’est apparemment après la découverte de mails du département d’Etat sur l’ordinateur portable de son mari Anthony Weiner, dont elle s’est séparée fin août, que le directeur du FBI James Comey a annoncé vendredi un supplément d’enquête dans l’affaire des emails d’Hillary Clinton.

Jusqu’à présent, elle était pressentie pour devenir la chef de cabinet d’Hillary Clinton si celle-ci venait à entrer à la Maison Blanche.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com…

Pour cette supporter de Donald Trump, l’élection est truquée, et elle explique avoir eu peur que son bulletin ne soit changé en vote pour Hillary Clinton.  Après une nuit au poste, elle a été libérée contre 5 000 dollars.

Cet ancien élu démocrate est mis en cause dans une affaire de mœurs, il aurait échangé des textos à caractères sexuelle avec une adolescente.  « Nous n’aurions jamais pensé dire merci un jour à Anthony Weiner », s’amuse Donald Trump lors d’un meeting.

Donald Trump en profite et s’en donne à cœur joie.  Hillary Clinton, vendredi 28 octobre, à Des Moines (Iowa).

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Pourquoi James Comey s’est-il exprimé si près de l’élection, contre l’avis de son ministre de tutelle, contre la règle de non-ingérence dans la politique, et surtout sans savoir, il l’avoue lui-même, ce que contiennent les messages découverts dans l’ancien ordinateur de la collaboratrice d’Hillary Clinton ?

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter{* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles. {* #registrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} {* newPassword *} {* newPasswordConfirm *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

A huit jours de la présidentielle américaine, à en croire les sondages, l’écart se réduit entre les deux candidats Hillary Clinton et Donald Trump.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

La Maison Blanche a opté lundi pour une forme de neutralité à l’égard du directeur du FBI, James Comey, critiqué pour avoir envoyé une lettre au Congrès, qui a relancé l’affaire des emails d’Hillary Clinton à quelques jours de la présidentielle.

Le directeur du FBI, James Comey, est vertement critiqué pour avoir relancé l’affaire des emails d’Hillary Clinton à quelques jours de la présidentielle américaine, en envoyant une lettre au Congrès.

Barack Obama, qui a nommé James Comey à la tête du FBI il y a trois ans, « continue à avoir confiance dans sa capacité à faire son travail », a souligné le porte-parole, évoquant « un homme intègre ».  « Le président ne croit pas que le directeur Comey essaye sciemment d’influencer le résultat de l’élection », a-t-il ajouté.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Donald Trump croyait possible lundi de gagner la Maison Blanche le 8 novembre en chassant sur les terres démocrates, profitant du soudain affaiblissement d'Hillary Clinton dans le nouvel épisode de l'affaire de ses emails. "Si Hillary est élue, elle …

Le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump a prédit lundi lors d'un meeting que l'élection d'Hillary Clinton plongerait les Etats-Unis dans une grave crise politique, estimant qu'elle ferait l'objet de poursuites judiciaires dans l …

Donald Trump a incité lundi les Américains à lui confier les clés de la Maison Blanche en prévenant que l'affaire des emails d'Hillary Clinton risquait de créer une crise politique prolongée.

Lire la suite sur news.google.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn