Accusations de viols en Centrafrique : retour sur neuf mois d'enquête

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les faits incriminés se seraient déroulés entre décembre 2013 et mai-juin 2014, lors des premiers mois de l’opération « Sangaris ».  D’après les informations du Monde, quatre garçons, âgés de 9 à 13 ans, ont déclaré à une employée de l’ONU avoir été victimes de viols commis par des soldats français.

Le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq, a également confirmé qu’Anders Kompass, un haut fonctionnaire de l’ONU, qui a transmis en 2014 les résultats de cette enquête aux autorités françaises au mépris des procédures avait été suspendu. « Notre conclusion préliminaire est qu’une telle conduite ne peut pas être considérée comme celle d’un lanceur d’alerte », a souligné le porte-parole. M.

L’ONU a pourtant confirmé avoir enquêté dès le printemps 2014 sur des « accusations graves d’exploitation sexuelle et d’abus commis sur des enfants par des militaires français » en République centrafricaine.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Une enquête judiciaire a été ouverte après les révélations d’abus sexuels présumés sur des enfants, victimes de soldats français déployés en Centrafrique.

Elle est confiée à la prévôté, qui remplit le rôle de police judiciaire militaire, ainsi qu’aux gendarmes de la section de recherches de Paris. "L’enquête est en cours avec des demandes d’entraide à l’international", a indiqué le ministère qui "a pris et prendra toutes les mesures nécessaires pour la manifestation de la vérité".

Le parquet de Paris a précisé avoir ouvert une enquête en juillet 2014 sur ces abus sexuels présumés sur des mineurs.

Lire la suite sur www.europe1.fr…

« Le même rapport de l’Onu fait état de viols commis par trois soldats tchadiens et deux soldats de la Guinée-Equatoriale, ce qui renforce l’inquiétude sur l’impact négatif sur le terrain en Centrafrique », rapporte Valérie Astruc, journaliste de France 2 en direct de New York.

Viols d’enfants en Centrafrique : des soldats étrangers impliquésUn rapport de l’Onu accuse des militaires français d’avoir commis des viols contre des enfants.

D’autres soldats sont impliqués dans l’affaire dans laquelle certains Français sont accusés d’avoir violé des enfants en Centrafrique contre de la nourriture.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Les faits incriminés se seraient déroulés entre décembre 2013 et mai-juin 2014, lors des premiers mois de l’opération « Sangaris », et, d’après les informations obtenues par Le Monde, quatre garçons, âgés de 9 à 13 ans, auraient été victimes de viols commis par des soldats français.

Selon Le Monde : "Au moins 14 soldats français déployés en République centrafricaine sont soupçonnés d’avoir abusé sexuellement des enfants entre décembre 2013 et mai-juin 2014.

Des militaires déployés en République centrafricaine (RCA) dans le cadre de l’opération « Sangaris » sont soupçonnés d’avoir abusé sexuellement des enfants lors de leur mission à Bangui.

Lire la suite sur www.israelvalley.com…

Il y a des VRAIS cons qui critiquent les soldats qui les protègent nuit et jour dans toutes circonstances car eux n'ont que le courage de mener leurs misérable existence, C'est a ça qu'on les reconnait !!!

Il y a des VRAIS cons qui critiquent les soldats qui les protègent nuit et jour dans toutes circonstances car eux n'ont que le courage de mener leurs misérable existence, C'est a ça qu'on les reconnait !!!

« Si certains militaires se sont mal comportés, je serai implacable », a déclaré le chef de l’Etat lors d’un déplacement à Brest. les cons sa ose tout , c'est a sa que l'on les reconnait ,,,,"la justice fera son boulot" ,,,, pauvre soce !

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Mais pour Florent Geel, responsable du bureau Afrique à la Fédération internationale des Droits de l’Homme (FIDH) l’ONU se tait « en particulier sur la question des crimes sexuels commis par les casques bleus ». « Lorsque cela arrive, ils mettent en place des process internes pour que ça se sache rarement ou jamais », explique le responsable. « Ce fonctionnaire suédois n’est pas un téméraire, il a trente ans de carrière (… ) il a dû agir ainsi parce que ça touchait la France : quand ça touche le Tchad, il n’y a jamais de suite.

Kompass, directeur des opérations de terrain au Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits humains qui a transmis ce rapport intitulé « Abus sexuels sur des enfants par les forces armées internationales » en juillet 2014 a été suspendu le 17 avril.

Selon le quotidien britannique The Guardian qui a révélé l’information, le rapport des Nations unies accusant les soldats français aurait été transmis aux autorités françaises par ce fameux Anders Kompass, choqué par l’inertie de sa hiérarchie.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

L’affaire tombe mal pour la Grande Muette.  Quatorze militaires français sont mis en cause dans l’enquête conduite par le parquet de Paris sur des accusations d’abus sexuels commis sur des enfants par des soldats envoyés en Centrafrique en 2013, indique ce jeudi une source judiciaire à l’AFP.

Selon ThE Guardian, Anders Kompass, un cadre de l’Organisation des Nations unies (ONU) a été suspendu la semaine dernière par l’instance internationale pour avoir transmis aux autorités françaises un rapport interne faisant mention d’abus sexuels commis par des soldats français sur des enfants en République centrafricaine.

Le scandale a été révélé mercredi par le quotidien britannique «The Guardian», sur la base d’un document interne de l’ONU qui avait ouvert une enquête au printemps 2014.  «Le document transmis (à la France par un fonctionnaire onusien) évoquait le témoignage de six enfants, explique un proche du dossier au Parisien.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn