Accident mortel boulevard Sébastopol : le policier mis en examen …

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le policier soupçonné d’avoir provoqué un accident mortel jeudi matin à Paris, à l’aube, alors qu’il était en état d’ébriété, a été mis en examen samedi pour homicide involontaire aggravé et placé en détention.

Accident mortel à Paris : le policier au volant mis en examenDRAME – Le policier qui avait provoqué un accident de la route jeudi matin à l’aube, tuant un livreur, à Paris a été mis en examen pour homicide involontaire aggravé et placé en détention, samedi 30 mai.

Ce brigadier chef de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, qui n’était pas en service au moment des faits, rentrait de chez lui après une soirée, roulant trop vite et ne s’arrêtant pas aux feux rouges.

Lire la suite sur www.metronews.fr…

Après 48 heures de garde à vue, le policier soupçonné d’avoir mortellement percuté un homme, jeudi 28 à Paris, a été présenté devant un juge, samedi 30 dans  la journée.

Le policier soupçonné d'avoir mortellement percuté un homme, jeudi 28 à Paris, a été mis en examen pour homicide involontaire.

Le policier, qui conduisait une voiture banalisée, présentait une alcoolémie de 2,13 grammes d’alcool par litre de sang, soit plus de quatre fois le taux autorisé.

Lire la suite sur www.francesoir.fr…

Le policier, qui conduisait une voiture banalisée sans être en service, présentait une alcoolémie de 2,13 grammes d’alcool par litre de sang, soit plus de quatre fois le taux autorisé (0,5 g) et près de trois fois celui à partir duquel conduire en état d’ébriété devient un délit (0,8 g).

Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a prévenu que si l’enquête judiciaire confirmait les premières constatations, il ferait preuve d’« une très grande sévérité » à l’endroit des deux policiers, « indépendamment des poursuites pénales ».

Le policier soupçonné d’avoir provoqué un accident mortel à Paris, jeudi 28 mai à l’aube alors qu’il était ivre, a été mis en examen samedi pour homicide involontaire aggravé et placé en détention.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

En poste à la PJ de Seine-Saint-Denis, ce brigadier-chef de 39 ans qui n’était pas en service rentrait d’une soirée à vive allure, ne s’arrêtant pas au feu rouge, selon les premiers éléments de l’enquête, quand il a percuté la camionnette conduite par un livreur de 40 ans, vers 4 h 15. Éjecté de son véhicule sous la violence du choc, Yazid B. est décédé peu après.

Le policier, qui conduisait une voiture banalisée sans être en service, présentait une alcoolémie de 2,13 g d’alcool par litre de sang, soit plus de quatre fois le taux autorisé (0,5 g) et près de trois fois celui à partir duquel conduire en état d’ébriété devient un délit (0,8 g).

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a prévenu que si l’enquête judiciaire confirmait les premières constatations, il ferait preuve « d’une très grande sévérité » à l’endroit des deux policiers, « indépendamment des poursuites pénales ». Déjà abonné ? Déjà abonné ?

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Le juge d’instruction est saisi pour homicide involontaire,
celui d’un livreur de 40 ans, père de
trois enfants, avec deux circonstances aggravantes :
la violation du code de la route d’abord, et l’alcool.

Le policier au volant aurait grillé
plusieurs feux rouges en remontant le boulevard Sébastopol, jusqu’à la collision avec la camionnette qui
arrivait par la rue Réaumur. Et surtout l’alcool.

Si l’enquête judiciaire confirme les premières constatations et révèle un comportement fautif et inadmissible des policiers, ils feront l’objet de sanctions disciplinaires d’une très grande sévérité, indépendamment des poursuites pénales.

Lire la suite sur www.franceinter.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn