A Toulon, François Fillon se pose en chef des armées et cible Emmanuel Macron

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Un discours où il a soigné sa posture d’homme d’Etat pour mieux s’opposer à Emmanuel Macron, qui le devance dans les sondages.

Une augmentation du budget qui devrait permettre de moderniser la force de dissuasion nucléaire et préparer la succession du porte-avions Charles-de-Gaulle, selon le député de Paris, qui a décrit un monde menacé par le « spectre de conflits en Corée ou en mer de Chine », par le « terrorisme islamique » ou encore par « la poussée migratoire » :
« Est-il encore temps de jouer les naïfs quand M. Trump nous dit qu’il va consacrer 4 % du PIB américain à sa défense, et élever son budget à plus de 600 milliards de dollars ?

Avant d’être chef des armées, une cible : Emmanuel Macron
Avec ce discours prononcé dans une salle chauffée à blanc, M. Fillon a tenté de redorer sa stature d’homme d’Etat, très abîmée par sa mise en examen dans l’affaire des emplois supposés fictifs de son épouse.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

Les élus de droite sont venus en rangs serrés, vendredi soir, au meeting de François Fillon à Toulon.

Dans sa circonscription, la deuxième du Var, ce député Républicain n’a repéré qu’un élu qui a parrainé Emmanuel Macron: François Amat, maire de Solliès-Toucas, la seule municipalité de gauche de cette circonscription varoise.

Julien Aubert, député LR du Vaucluse voisin, a libéré son vendredi pour être présent à Toulon.

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Dans un discours entièrement consacré à la description de son projet, il s’est contenté de dénoncer ceux qui chercheraient à empêcher l’alternance en interdisant tout débat de fond «au prix d’attaques personnelles dont la mise en scène est sans équivalent dans notre histoire récente».

Dans ses derniers discours, il ne manquait jamais de protester avec véhémence de son innocence, se décrivant comme «un rebelle», un «combattant balafré» déterminé à se battre jusqu’à son dernier souffle.

Jeudi soir, Fillon n’a parlé que de son projet «pour les Français», martelant qu’il est «le seul» à proposer une véritable alternance, «le seul» à en finir avec la dette, «le seul» à pouvoir mettre en œuvre son programme «avec une majorité politique cohérente», «le seul», enfin, qui ait autre chose à proposer qu’un «saut dans l’inconnu».

Lire la suite sur www.liberation.fr…

A un peu plus de trois semaines du premier tour, François Fillon, candidat de la droite, a lancé un tonitruant « encore vingt jours pour casser la baraque et stupéfier le système », ce vendredi lors d’un meeting à Toulon (Var).

>> A lire aussi : Présidentielle: Un passage passé inaperçu de «Bienvenue Place Beauvau» n’arrange pas vraiment Fillon
« Maintenant, c’est à vous de jouer ! »

Les sondages le donnent toujours nettement distancé au soir du premier tour par Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Dans un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Point publié ce jour, le candidat de La France insoumise est pour la première fois à une seule longueur de François Fillon (LR), dans un scrutin toujours dominé par Emmanuel Macron (26 % des intentions de vote) et Marine Le Pen (25 %).

« Il est d’ailleurs étonnant que ce recours n’ait été fait que par un élu seul, qui n’est même pas supporté par les autres groupes de l’opposition, a-t-il déclaré, faisant référence à Stéphane Gemmani, conseiller régional du groupe « socialiste et démocrate », qui avait écrit au procureur de la République.

17 h 36 : François Hollande a rendu ce vendredi une visite hautement symbolique au maire PS de Boulogne-sur-Mer Frédéric Cuvillier tout récemment rallié à Emmanuel Macron.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…

Ce vendredi à Toulon, qui abrite le plus grand port militaire français, François Fillon s’est montré particulièrement offensif lors de son meeting au Zénith de Toulon, d’ailleurs consacré en grande partie aux questions militaires.

Sous les acclamations de ses supporteurs, l’ex-Premier ministre s’est époumoné:
François Fillon a joué à fond la carte du roseau qui plie mais ne rompt pas.

Pas besoin de chercher bien loin la cause du regain d’espoir dans le camp Fillon, où l’on veut croire que tout est encore possible.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

{* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} Se connecter{* /signInForm *}Compte désactivéVotre compte a été désactivéAdresse email non vérifiéeVous devez vérifier votre adresse email pour finaliser votre inscription.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter{* #socialRegistrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Se connecter{* #registrationForm *} {* firstName *} {* lastName *} {* emailAddress *} {* displayName *} {* phone *} {* addressCity *} {* addressCountry *} {* newPassword *} {* newPasswordConfirm *} En cliquant sur « Créer un compte », vous confirmez que vous acceptez nos   conditions générales  et que vous avez lu et approuvé la  politique de protection de données personnelles.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

François Fillon, éliminé dès le premier tour dans les enquêtes d’intentions de vote pour la présidentielle, a poursuivi vendredi son entreprise de remobilisation à droite en ciblant sans relâche Emmanuel Macron, « le prince du flou artistique », selon ses mots.

« Désormais, c’est officiel : le Parti socialiste a un nouveau candidat qui a l’appui d’un ex-Premier ministre.

Le candidat de la droite a ensuite dénoncé en l’ancien ministre de l’Économie, donné gagnant de la présidentielle dans les sondages actuels, « Emmanuel Hollande, le maître de l’ambiguïté », « le prince du flou artistique ».

Lire la suite sur www.europe1.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn