À Marseille, une synagogue va être transformée en mosquée

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

Comme le dévoile L a Provence , la synagogue Or Thora du 1er arrondissement de Marseille devrait prochainement devenir… une mosquée.

Comme le rappelle le quotidien régional, la synagogue, qui peut accueillir près de 250 fidèles, n’était en effet plus très fréquentée, contrairement à la petite mosquée gérée par Al Badr à quelques mètres à peine, qui elle déborde parfois le jour de la grande prière du vendredi.

Alors que l’association musulmane cherchait un nouvel établissement, les responsables de la synagogue cherchaient, eux, à vendre, l’entretien du bâtiment et le salaire du rabbin pesant grandement dans les comptes.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Mardi, le quotidien La Provence annonçait que les responsables de la synagogue Or Thora, située dans le 1er arrondissement de Marseille, avaient signé un compromis de vente pour céder le bâtiment à une association musulmane qui gère une mosquée voisine, trop petite pour les nombreux fidèles qui la fréquentent.

Un simple transfert de compétences, il ne faut pas en faire un problème de sacrilège, souligne-t-il, sans évacuer pour autant la dimension symbolique de cette vente.

Il faut que cette transaction fasse école, que ça ouvre des pistes de réflexion et pas qu’à Marseille.

Lire la suite sur www.liberation.fr…

L’explication, donnée par Zvi Ammar, président du consistoire israélite de Marseille au journal La Provence : « Ce qui arrive est dû à un transfert des populations. »

Depuis dix ans, année après année, les juifs quittent donc son centre, de gré ou de force, du moins l’imagine-t-on, cédant la place à une communauté démographiquement plus vigoureuse.

Lequel, Zvi Ammar, qui se félicitait du « dynamisme de la communauté juive, qui, en quinze ans, a triplé le nombre de synagogues, quadruplé celui des restaurants cacher et doublé le nombre des écoles juives », quatre mois plus tard, ne semble pas s’émouvoir outre mesure à la perspective de troquer une synagogue contre une mosquée.

Lire la suite sur www.bvoltaire.fr…

« Nous avons bien reçu un dossier de vente, confirme Catherine Pila, conseillère municipale déléguée aux édifices cultuels à Marseille.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) n’a pas souhaité confirmer l’information.

Un membre du consistoire de Marseille nous a répondu assez gêné qu’il ne voulait pas faire de commentaires, et que ce n’était « absolument pas le consistoire qui organisait la vente de la synagogue ».

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

La synagogue Or Thora était désertée par les juifs de Marseille depuis des années tandis que les mosquées peinaient à accueillir l’ensemble des fidèles.

La synagogue Or Thora, sise rue Saint-Dominique à Marseille, n’en a plus que pour quelques semaines.

Alors que la synagogue désemplissait depuis plusieurs années, la petite mosquée gérée près de là par le collectif Al Badr devait faire face à un problème de surpopulation lors de la prière du vendredi, au point que les fidèles en étaient parfois réduits à observer leurs rites dans la rue, comme le raconte La Provence.

Lire la suite sur www.dreuz.info…

Une synagogue du centre de Marseille, de moins en moins utilisée par la communauté juive dont la population a diminué dans ce quartier, va être vendue à une association cultuelle musulmane et devrait devenir une mosquée, a indiqué à l’AFP le président du consistoire de Marseille Zvi Ammar.

« Il s’agit d’un lieu de culte privé, une synagogue construite lors de l’arrivée des juifs d’Algérie en 1962 », a expliqué mardi Zvi Ammar, confirmant une information de La Provence.

Selon le journal, cette synagogue, Or Thora, située rue Saint Dominique près de la gare Saint-Charles, a déjà fait l’objet d’un compromis de vente au profit de l’association Al Badr, qui gère une petite mosquée voisine, nous constatons depuis une vingtaine d’années un transfert de la population juive vers d’autres quartiers », plus périphériques, souligne Zvi Ammar, qui envisage « positivement » cette vente.

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Une synagogue déserte depuis des années
Les musulmans de la cité phocéenne sont parfois obligés d’occuper les rues devant des mosquées trop petites pour l’office du vendredi soir, et cette synagogue du Ier arrondissement n’était plus occupée depuis plusieurs années.

« Les juifs d’Algérie, qui se sont installés à Marseille dans les années 1970, avaient choisi ce quartier du 1er arrondissement pour installer leurs commerces parce qu’ils parlaient arabe, c’est donc naturellement qu’ils avaient fondé cette synagogue mais leurs enfants ne sont pas restés dans ce quartier », a expliqué au journal local Michèle Teboul, la présidente de l’antenne marseillaise du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

A lire aussi : Ces églises, chapelles… devenues des mosquées 
« Nous prions pour le même Dieu »
Marseille compte plus de 70 000 juifs, soit une des plus grandes communautés de France et d’Europe.

Lire la suite sur www.planet.fr…