A la Une: 18 ans de prison pour Jean-Pierre Bemba

A la Une: 18 ans de prison pour Jean-Pierre Bemba
Diffusion : mercredi 22 juin 2016
Audio
© AFP/Pius Utomi Ekpei
 
L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba a donc été condamné hier par la CPI à 18 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Comme après chaque verdict de la Cour pénale internationale contre un Africain, les avocats et les partisans de Jean-Pierre Bemba crient à une justice aux ordres et dont les radars seraient à jamais fixés vers le continent africain.

Cependant, l’on peut vraiment regretter que l’ancien procureur de la CPI Luis Moreno Ocampo n’ait focalisé ses enquêtes que sur Jean-Pierre Bemba, qui après tout, est loin d’avoir été le seul à avoir organisé et commis toutes les violations des droits humains sur le terrain.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Il y a trois mois, Jean-Pierre Bemba avait été reconnu coupable de « crimes contre l’humanité » et « crimes de guerre » en qualité de chef militaire du Mouvement pour la libération du Congo (MLC), parti politique qu’il avait créé en 1998.

Lire aussi : Qui est vraiment Jean-Pierre Bemba, condamné pour crimes contre l’humanité ?

Ni le président centrafricain déchu Ange-Félix Patassé, ni son successeur auréolé d’un coup d’Etat victorieux, François Bozizé, n’ont été inquiétés par la cour, pas plus que les milices impliquées dans les crimes.

Lire la suite sur www.lemonde.fr…

La Cour pénale internationale a condamné mardi l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba à 18 années de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, un verdict historique.

Riche homme d’affaires devenu chef de guerre, Jean-Pierre Bemba, 53 ans, a été condamné pour la vague de meurtres et de viols commis par sa milice, le Mouvement de libération congolais (MLC), en Centrafrique entre octobre 2002 et mars 2003.

À la lecture de la peine, Jean-Pierre Bemba est resté sans réaction.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

La peine de 18 ans de prison prononcée à l’encontre de Jean-Pierre Bemba à la CPI et l’investiture de l’ex-gouverneur de la Banque centrale, Jean-Claude Masangu, à la tête de l’Union pour le Développement du Congo (UDCO), parti de l’ex-ministre décédé Banza Mukalay sont parmi les sujets commentés par les journaux parus mercredi 22 juin à Kinshasa.

Reconnu coupable en mars dernier pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis par ses troupes en Centrafrique entre 2002 et 2003, Jean-Pierre Bemba Gombo écope d’une peine de 18 ans de prison ferme.

Dans son verdict, la cour pénale internationale n’a tenu compte d’aucune circonstance atténuante pour l’ex-chef de guerre, précise le quotidien, indiquant que la CPI a plutôt retenu des « circonstances aggravantes sur tous les crimes commis par les troupes de Jean-Pierre Bemba ainsi qu’au comportement coupable du condamné lui-même.»

Lire la suite sur www.radiookapi.net…

Pour la première fois en effet, la Cour pénale internationale a prononcé une peine contre un ancien vice-président.

Ce mardi, la CPI a ainsi condamné Jean-Pierre Bemba à 18 années de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Durant l’audience, la juge Sylvia Steiner a souligné la « cruauté particulière » de ces crimes contre des victimes « particulièrement vulnérables ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

La CPI, qui siège à La Haye, avait jugé en mars que M. Bemba, 53 ans, était responsable des atrocités – viols et violences sexuelles – commises par ses hommes en Centrafrique en 2002 et 2003.

« Le social n’était pas son point fort », ajoute cet ex-cadre du groupe familial, il était « trop impulsif, trop autoritaire comme patron ».

Surnommé le « Mobutu miniature », il a quitté brusquement la capitale l’année précédente après la prise du pouvoir par le chef rebelle Laurent-Désiré Kabila (père de l’actuel président congolais Joseph Kabila) et l’emprisonnement de son père, Jeannot Bemba.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Lire la suite sur www.jeuneafrique.com…

LA HAYE (Reuters) – L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba a été condamné mardi à dix-huit ans de prison par la Cour pénale internationale pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Centrafrique.

Bemba dirigeait alors le Mouvement de libération du Congo (MLC), qui était venu prêter main forte à l’ex-président centrafricain Ange-Félix Patassé après une tentative de coup d’Etat.

La juge Sylvia Steiner a observé que les troupes du MLC, sous le commandement de Bemba, s’étaient comportées avec une « cruauté particulière » en Centrafrique, violant des jeunes filles sous les yeux de leurs parents, pillant des habitations et parfois tuant des civils.

Lire la suite sur www.challenges.fr…