"A bigger splash" : le libre remake érotique de "La piscine" en salles demain

On va voir quoi au cinéma ? [email protected]’) » href= »# » rel= »nofollow »>007 Spectre : le plus long des James Bondmatthias schoenaerts , tilda swinton , ralph fiennes News Ciné-Séries Une star du rock et son compagnon passent des vacances de rêve sur une île quand surgissent un vieil ami et sa fille, entraînant passions et jalousies: "A Bigger Splash" de l'Italien Luca Guadagnino, en salles mercredi, est librement inspiré du film de Jacques Deray, "La Piscine".

Quant à lui, réalisateur de documentaires, ancien alcoolique, il se remet à peine d’une tentative de suicide.   Quand surgit un ami du couple, Harry (Ralph Fiennes), accompagné de sa jeune et jolie fille adolescente Penelope (Dakota Johnson), ces vacances romantiques prennent une autre voie.

Librement inspiré du film culte de Jacques Deray La Piscine (1969), dans lequel Romy Schneider et Alain Delon irradiaient de sensualité, A Bigger Splash n’en est pas pour autant un remake, selon son réalisateur, l’Italien Luca Guadagnino.

Lire la suite sur lci.tf1.fr…

J’ai dit  : “Viens, on se casse  ! ” » Le nouveau sex-symbol que réalisateurs et magazines féminins s’arrachent, celui qui reprend le flambeau d’Alain Delon dans La Piscine, de Jacques Deray, dont Luca Guadagnino signe aujourd’hui le remake, A Biggger Splash, est encore loin de cet embourgeoisement dont il guette les symptômes comme ceux d’une maladie contagieuse. «  Etre acteur, c’est laisser les choses rentrer sous votre peau.

La tenue de Jacky dans Bullhead, d’Ali dans De rouille et d’os, de Vincent dans Maryland… La tenue de Matthias Schoenaerts  : « Je mangeais avec un réalisateur hier soir, on a voulu aller au resto de l’hôtel, et là-bas ils m’ont demandé de passer une veste.

Il écarte le sujet d’un revers de la main  : «  Je n’aime pas les gens qui glorifient leur propre misère, cela devient vaniteux.

Lire la suite sur www.boursorama.com…

Marianne, Paul et Harry : mêmes prénoms et même trio amoureux que l’on pouvait déjà retrouver dans le film « La piscine », tourné il y a 47 ans, avec Alain Delon, Romy Schneider et Maurice Ronet.

Marianne (Tilda Swinton), star du rock et son compagnon Paul (Matthias Schoenaerts) passent des vacances de rêve jusqu’à l’arrivée surprise de Harry (Ralph Fiennes), producteur de musique extravagant et ancien amant de Marianne.

« La beauté marketing de ce film, c’est aussi cette tension sexuelle », explique Carlos Gomez, journaliste cinéma chez Gala.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Connu pour ses courts-métrages, clips et campagnes de pub tournés pour Armani, Fendi et Cartier, mais aussi auprès du grand public, pour son long-métrage, Amore, torride classique des temps modernes, à la facture superbe, qui fut nominé pour les Golden Globes, on reconnaît sa patte dans tous ces films qui transpirent de sensualité.

PORTRAIT – Ce réalisateur, qui s’est fait connaître avec le film Amore, en 2009, et par ses films publicitaires pour la mode, sort un remake de La Piscine, A Bigger Splash.

Luca Guadagnino: «Je pense que la ville a imprimé en moi le goût du contraste, car là-bas, les plus beaux palais s’élèvent à côté des pires taudis».

Lire la suite sur www.lefigaro.fr…

Le réalisateur porte un regard sur le style de vie de ces jet-setters de luxe (sexe, drogues et rock’n roll) et le mélange d’une vie amoureuse précédente avec celle d’aujourd’hui fait office de bombe à retardement : cela ne fait pas bon ménage, de surcroît si l’alcool s’en mêle, cela complique encore la situation.

De ce fait, il se place presque en personnage principal du film ; il perce bien davantage l’écran que Maurice Ronet dans la précédente version… Et c’est là tout le problème du film, car comment faire mieux que le tandem Delon-Schneider, ces deux montres sacrés ?

L’intrus n’est pas le bienvenu car Marianne, récemment opérée du larynx, a besoin de calme pour retrouver sa voix, or Harry n’a rien de reposant.

Lire la suite sur www.lesuricate.org…

Pourtant, le projet promettait : un remake de La piscine, magnifique film de Jacques Deray, avec casting alléchant au possible : la protéiforme et passionnante Tilda Swinton ; la bombe belge Mathias Schoenaerts et Dakota Johnson, capable du meilleur (son petit rôle dans 5 ans de réflexion) comme du pire Cinquantes nuances de Grey, le tout dépoussiéré et mis en scène par le très prometteur Luca Guadagnino, réalisateur d’Amore, succès public et critique.

A bigger splash apparaît donc comme un remake assez vain, d’une fadeur fatigante, et ce malgré sa volonté affichée de nous éblouir, avec ses acteurs au physique sublime, ses paysages grandioses et sa photographie très léchée.

Se pose ici inexorablement la question de la moralité du remake. Était-ce bien nécessaire de refaire un film avec un sujet finalement assez contemporain, sans le charme flamboyant du couple Romy Schneider/ Alain Delon et le charme désuet de la fin des années 60 ?

Lire la suite sur www.avoir-alire.com…

Ce n’est pas innocent si l’on entend souvent dans le film  le fameux morceau des Stones « Emotional Rescue » (sauvetage émotionnel) « N’y a-t-il rien que je puisse dire, rien que je puisse faire – Pour te faire changer d’avis ? – A BIGGER SPLASH raconte un conflit de génération Tilda Swinton, Ralph Fiennes / Matthias Schoenaerts, Dakota Johnson et c’est très jouissif de se jeter à corps perdu dans ce maelström des passions sur fond de sea, de sexe, de rock’n’roll, qui parle d’un temps passé qui ne se rattrape guère !

On est plus dans un conflit psychologique entre un couple qui a vécu à fond un univers très Rock’ Roll des années 70-80 et ce nouveau conservatisme ambiant qui existe aujourd’hui plutôt que dans un banal thriller qu’était LA PISCINE médiocrement mis en scène mais bien écrit par le très talentueux Jean-Claude Carrière.

Un film de Luca Guadagnino avec Tilda Swinton, Ralph Fiennes, Matthias Schoenaerts et Dakota Johnson.  Sortie le 6 avril 2016.

Lire la suite sur roadsmag.com…

Son truc, c’est d’observer surtout ses quatre créatures qui se tournent autour et se désirent et se bouffent des yeux, repliées sur elles-mêmes, solitaires, évaporées dans l’obsession de soi jusqu’à en oublier les autres, oublier l’époque (vivre dans le souvenir de sa jeunesse, de la musique, d’actes manqués, de l’être qu’on a aimé…) et cette réalité du monde (les bouts de migrants donc) qui n’aurait plus d’emprise sur eux.

Un remake de « La piscine », version modern love et rock’n’roll signé Luca Guadagnino avec Tilda Swinton et Ralph Fiennes. 69, année érotique.

Luca Guadagnino débarque avec son remake de La piscine, version modern love et rock’n’roll avec des bouts de migrants dedans.

Lire la suite sur www.benzinemag.net…