5 choses à savoir sur le Centre Pompidou qui fête ses 40 ans

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

C’est à Georges Pompidou que l’on doit le centre Beaubourg.

C’est avec ces mots que George Pompidou a présenté dans Le Monde en février 1970 son projet: “Je voudrais passionnément que Paris possède un centre culturel comme on a cherché à en créer aux États-Unis avec un succès jusqu’ici inégal, qui soit à la fois un musée et un centre de création, où les arts plastiques voisineraient avec la musique, le cinéma, les livres, la recherche audiovisuelle.”

Décrié au moment de son inauguration, le Centre Pompidou a longtemps été surnommé « Notre-Dame de la tuyauterie » par ses détracteurs, comme le remarque le Huffington Post, qui consacre un article à la signification des couleurs des tuyaux du centre.

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

Le Centre Pompidou est aujourd’hui un monument incontournable de la capitale, mais c’est aussi le symbole de la culture ouverte à tous.

Loin des regards, les équipes du musée s’activent pour démonter l’exposition Magritte, qui a attiré les visiteurs pendant 4 mois.

Toutes ces toiles sont assurées à hauteur de centaines de milliers d’euros, leur décrochage se fait donc avec beaucoup de minutie.Des réserves ultra-sécuriséesDans les sous-sols du musée, des centaines de tableaux en attente de leur affectation dorment dans les réserves ultra-sécurisées.

Lire la suite sur www.francetvinfo.fr…

Quand le rappeur Gradur prend un élu FN en stop sans le savoirAffaire Penelope Fillon : elle n'avait ni badge, ni boîte mail à l'Assemblée nationaleQui est Alexandre Bissonnette, le suspect de l'attentat de Québec ? 1/1 Pour célébrer les 40 ans de son ouverture, le 31 janvier 1977, le centre Georges-Pompidou invite les 4 et 5 février tous les publics à profiter de nombreux événements culturels gratuits.

Parmi les nombreuses réjouissances prévues à tous les étages, vous pouvez notamment assister à de nombreuses projections de films, vous faire tirer le portrait avec la machine à dessiner analogique Face-O-Mat de l’artiste Tobias Gutman, au Forum, samedi jusqu’à 18 heures, participer à la bibliothèque publique d’information comme figurant ou témoin à la réalisation d’un documentaire du projet Cinematon pour le futur Festival Cinéma du réel.

Pour célébrer les 40 ans de son ouverture, le 31 janvier 1977, le centre Georges-Pompidou invite les 4 et 5 février tous les publics à profiter de nombreux événements culturels gratuits.

Lire la suite sur www.leparisien.fr…

En France, les journaux ont largement relayé la grogne populaire ce mardi matin.  Buzzfeed a trouvé « 21 raisons de détester le Centre Pompidou », Valeurs actuelles a publié un supplément spécial sur « Le Centre BOBOpidou », Le Figaro titre en Une « Le vrai coût du Centre Pompidou, plus cher musée de l’histoire de France », Sciences & Avenir affirme « Le cerveau humain n’est pas configuré pour survivre à une visite du Centre Pompidou »… A la télévision, Cyril Hanouna a fait scandale en déclarant : « L’art contemporain c’est pour les pédés !  » alors que Mathieu Delormeau disait son admiration pour le musée.

Au rayon des polémiques, Marine Le Pen s’est emportée début janvier contre une « gabegie financière sans précédent, à l’heure où notre patrimoine tombe en ruines, où l’on ferme les écoles des villages et alors qu’il manque des milliers de places de prison.  » La candidate à l’élection présidentielle persifle également sur « l’européisme à marche forcée », selon elle véhiculé par les artistes représentés au Centre Pompidou.

La réconciliation entre Kim Kardashian et Paris à un nom : le Centre Pompidou.  A l’occasion de l’inauguration du tout nouveau musée parisien, le 31 janvier 2017, la star est revenue à Paris malgré la terreur que lui inspire encore la ville moins de quatre mois après son agression.

Lire la suite sur www.20minutes.fr…

Maintenant, il est devenu une sorte de modèle ayant beaucoup influencé les musées, les centres d’art sur la façon de présenter les œuvres, de s’intéresser à l’éducation artistique, de pratiquer la pluridisciplinarité.

Si nous voulons être présents à Bruxelles ou à Shanghai, c’est avant tout pour montrer l’actualité et la force de notre modèle et le confronter aux autres scènes, aux artistes chinois, à d’autres publics. À Bruxelles, nous voulons voir une conception européenne de présentation de l’art moderne et contemporain.

Serge Lasvignes, président du Centre Pompidou. « Nous resterons un musée ouvert… et le plus possible interactif et citoyen. » C’est la promesse du président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes, pour le 40e anniversaire de son institution et face au défi d’un monde de plus en plus numérique.

Lire la suite sur www.rfi.fr…

Et en 2016, il a devancé pour la première fois le musée d’Orsay, devenant le deuxième musée le plus visité de France après le Louvre . « Le Centre Pompidou a inspiré tous les musées et pas seulement ceux dédiés à l’art contemporain, il a été la matrice des nouvelles formes de présentation de l’art, le moteur puissant d’une acculturation du pays.

La foule des visiteurs devant le Centre Pompidou en avril 1977. + VIDEO Inauguré le 31 janvier 1977, Beaubourg a vu défiler depuis plus de 102 millions de visiteurs.

Le Centre Pompidou s’est aussi étendu en province, avec l’ouverture, en 2010, du Centre Pompidou Metz, à la fréquentation certes irrégulière et en baisse constante depuis son ouverture, mais qui demeure très supérieure aux attentes (un peu plus de 300. 000 visiteurs en 2016).

Lire la suite sur www.lesechos.fr…

Le Centre Pompidou affiche une excellente santé : plus de 3,3 millions de personnes ont visité le centre l’année dernière, un chiffre en augmentation de 9% par rapport à 2015, alors que d’autres musées comme le Louvre voient leur fréquentation chuter, à cause des attentats qui ont fait fuir les touristes étrangers.

J’essaie d’être les deux, c’est-à-dire que j’essaie de faire vivre cette pluridisciplinarité qui est à la base de l’esprit du Centre et nous avons repris une coopération avec l’Institut de Recherche Musicale (IRCAM), qui fait partie du centre, nous essayons aussi d’avoir plus de circulation entre la bibliothèque et le musée ». En résumé ?

« Effectivement, cela veut dire que nous ne sommes pas un musée comme les autres, confirme Serge Lasvignes sur RTL. (… ) Nous ne nous bordons pas à présenter les collections permanents, nous avons une économie de spectacles vivants. 70% des gens qui viennent sont déjà venus au moins une fois dans l’année.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

CentrePompidou40 les architectes Renzo Piano et Richard Rogers présentent les plans le 19 juillet 1971 CentrePompidou</a> <a href=" ;>#AFP</a> <a href=" ;>pic. twitter. “Un des fondamentaux de l’esprit de l‘époque, de Renzo et de Richard, c’est d’ouvrir ce bâtiment, de susciter la curiosité des passants, des gens qui n’ont pas normalement l’envie d’aller dans un musée.

La qualité et la diversité des spectacles présentés au Centre Pompidou, d’abord appelé Centre Beaubourg, en font l’un des sites les plus visités de Paris. “Je trouve que c’est hyper symbolique de se rappeler qu‘à Paris, dans une ville où on a autant de mal à innover et à porter des choses qui sont différentes des immeubles haussmanniens, on a eu le courage de faire un musée un peu différent”, dit un touriste parisien. “J’aime que ce soit interactif.

Mais au fil du temps son allure moderne l’a finalement propulsé au rang de lieu incontournable à Paris. “La création du Centre Pompidou a été une très très grande rupture dans le paysage parisien. À la fois déjà par son architecture.

Lire la suite sur fr.euronews.com…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn