24 Heures du Mans: la chaleur, arbitre du duel entre Porsche et Toyota?

Les très fortes chaleurs attendues ce week-end sur le circuit des 24 heures du Mans pourraient bien arbitrer le duel entre Porsche et Toyota lors de cette 85e édition.

Alors que la catégorie reine (LMP1) a rétréci par rapport à 2016, avec le retrait d’Audi, Toyota aligne trois voitures pour décrocher sa toute première victoire contre deux voitures à son rival allemand, qui compte 18 succès à son palmarès.

Les deux premières courses du Championnat du monde d’endurance (WEC), à Silverstone et à Spa, ont été remportées par la Toyota du trio sans clim’
Mais au Mans la voiture N.8 a connu des problèmes de moteur, et c’est la N.7 qui a surgi de sa boite en qualifications pour battre le record du circuit dans sa configuration actuelle.

Lire la suite sur www.lepoint.fr…

Plus affûtés que jamais, les hommes d’Hugues de Chaunac, le directeur de l’équipe, engageront non pas deux mais trois voitures face au duo aligné par Porsche ce week-end à partir de 15 heures (sur France Télévisions et Eurosport).

Tous les voyants sont au vert mais au Mans, les plus rapides sur un tour ne sont pas toujours ceux qui soulèvent le trophée, Toyota est bien placé pour le savoir.Au total, ce sont cinq bolides d’usine (auquel il faut ajouter un prototype privé non hybride du Bykolles Racing Team) qui batailleront donc dans la prestigieuse « première division » de la LMP1.

Le départ d’Audi en octobre 2016, conséquence du « dieselgate », a incontestablement fragilisé la vitrine du Championnat du monde qui s’était enfin remis de la défection surprise de Peugeot en 2012.

Lire la suite sur sport24.lefigaro.fr…

«On a du mal à couper alors qu’il le faut»
Est-ce que vous réussissez un peu à vous reposer entre vos relais?

Quand on reste dans l’environnement du paddock, on est toujours stressé, on a envie de regarder les données sur les écrans, on parle avec les ingénieurs, et on a du mal à couper alors qu’il le faut, sinon il y a trop d’énergie qui se disperse.

Existe-t-il un surcroit de pression en se disant qu’on peut être le premier à offrir la victoire à Toyota?

Lire la suite sur www.lequipe.fr…

Mais, dans ce qui constitue l’une des arrivées les plus dramatiques de l’histoire du circuit de la Sarthe, sa voiture N.5, en tête à six minutes du terme, subissait un problème technique fatal, laissant Porsche s’imposer pour la 18e fois, record absolu.

« C’est difficile à oublier car nous avions préparé cette course avec beaucoup d’attention et nous étions prêts pour aller chercher cette victoire », confie le pilote nippon Kazuki Nakajima, victime de ce revers et qui sera cette fois au volant de la N.8 aux côtés du Suisse Sébastien Buemi et du Britannique Anthony Davidson.

Alors que la catégorie reine (LMP1) a rétréci par rapport à 2016, avec le retrait d’Audi, Toyota a mis le paquet pour enfin atteindre le Graal – remporter ce week-end les premières 24 Heures du Mans de son histoire – en engageant une voiture supplémentaire, avec trois TS050 contre deux Porsche 919, toutes hybrides.

Lire la suite sur www.ledauphine.com…

80.000 spectateurs sont attendus ce samedi 17 juin sur le circuit de la Sarthe pour l’événement que constitue chaque année les 24 Heures du Mans.

Le départ de la course est prévu à 15 heures.

– Les époux Jacob ont été mis en examen et ont passés leur première nuit en détention, du 16 au 17 juin dans l’affaire Grégory.

Lire la suite sur www.rtl.fr…

Kazuki Nakajima a attendu la fin du warm-up des 24 Heures du Mans pour signer le meilleur temps de la séance en bouclant un tour en 3’18’’308 au volant de la Toyota n°8.

En LMP2, Alex Lynn s’est chargé d’établir le meilleur temps de la catégorie avec un chrono de 3’27’’096 réalisé au volant de l’Oreca 07 n°26 du G-Drive Racing.

Enzo Guibbert a rencontré un problème de capteur de pédale d’accélérateur sur l’Oreca 07 n°39 du Graff Racing, mais c’est Idec Sport Racing qui a connu la séance d’essais la plus compliquée avec la sortie de piste de Paul Lafargue au volant de la Ligier JS P217 n°17 au niveau des virages Porsche.

Lire la suite sur www.autohebdo.fr…

1 km du circuit en tout électrique en 2020
Les LMP1 hybrides devront parcourir la portion de circuit entre la sortie des stands et l’amorce du Tertre Rouge en tout électrique à partir de l’édition 2020.

De même il est probable que la ligne d’arrivée sera également à franchir en « zéro émission » de gaz.

Après avoir réussi à réduire de 30 % la consommation d’énergie fossile – pour des performances toujours plus élevées – l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) a décidé d’aller plus loin afin de coller à l’esprit du temps mais aussi pour conserver aux 24 Heures leur vocation de laboratoire du futur pour les autos de série.

Lire la suite sur www.letelegramme.fr…

60 voitures, réparties en quatre catégories, participent aux 24 Heures du Mans.

Faire la différence entre une GT et un proto, pas de problème non plus.

Mais parvenir à reconnaître toutes les voitures des 24 Heures du Mans, c’est une autre affaire.Les voici donc rassemblées dans un même document, et classées par catégorie.

Lire la suite sur www.ouest-france.fr…

Le Mans – Lapierre : « Nous aurons notre chance »
Nicolas Lapierre assure que la Toyota n°9 aura ses chances pour jouer aux avant-postes aux 24 Heures du Mans même si ses coéquipiers manquent d’expérience.

Le Mans – Lapierre : « Nous aurons notre chance » La Toyota TS050 Hybrid n°9 au Mans …

Lire la suite sur news.google.fr…