10 ans après les émeutes, une grande marche contre le racisme à Paris

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Dix ans après les émeutes en banlieue, plusieurs milliers de personnes participent samedi à une « Marche de la dignité » dans les rues de Paris, dénonçant violences policières, racisme et humiliations.

« Il y a toujours des violences policières, il y a toujours des contrôles au faciès », a déploré Sihame Assbague, du collectif des femmes pour la dignité sur BFMTV samedi.

Une foule compacte, avec au premier rang des femmes, a commencé à défiler en début d’après-midi derrière une banderole « Marche de la dignité contre le racisme » en scandant « justice, réparations, unité ».

Lire la suite sur www.bfmtv.com…

La manifestation a également lieu 32 ans après une autre marche, « pour l’égalité et contre le racisme », qui s’était achevée par un rassemblement de 100. 000 personnes à Paris et la réception de quelques marcheurs à l’Élysée.

Selon cette jeune femme, dont le frère a été tué par un policier à Noisy-le-Sec en 2012 alors qu’il tentait d’échapper aux forces de l’ordre, « on stigmatise les gens issus des quartiers populaires, il y a un mépris ».

Partie du quartier populaire de Barbès, la foule compacte de 3. 500 personnes selon la police, plus de 10. 000 d’après les organisateurs, menée par des femmes, a défilé derrière une banderole « Marche de la dignité contre le racisme » en scandant: « Justice, réparations, unité ».

Lire la suite sur www.lexpress.fr…

Partie du quartier populaire de Barbés jusqu’à la place de la Bastille, la foule compacte de 3 500 personnes selon la police, plus de 10 000 d’après les organisateurs, a défilé derrière une banderole « Marche de la dignité contre le racisme » en scandant : « Justice, réparations, unité ».

Marche de la dignité : des milliers de personnes ont défilé contre le racisme RACISME – La marche de la dignité a défilé samedi dans les rues de la capitale contre les violences policières et le racisme, dix ans après les émeutes en banlieues.

Dix ans après les émeutes en banlieues et la mort de Zyed et Bouna, qui avait entraîné la plus grave vague de violences urbaines de l’histoire des banlieues françaises, « rien n’a changé » selon la porte-parole de la Marche des femmes pour la dignité (Madef).

Lire la suite sur www.metronews.fr…

Partager...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn